vendredi 12 février 2010

Un père, un fils : le côté obscur…


Nous étions dans mon auto, mon fils et moi, à un feu rouge, quand il me tint ce propos :
-       Des trois Olivier que je connais, deux sont attirés par le côté obscur de la vie.

-       Côté obscur ?

-       Oui, Papa.  La vie, la mort, le mystère des choses cachées, troubles.

-       Les deux Olivier que je connais ?

-       Oui, ces deux-là.

-       Le troisième, qui n’est pas attiré par le côté obscur, c’est qui ?

-       Ben (air excédé), toi !

-       Tu liras, dans mon blogue, Trio infernal et phantasmes hors limites.

Par le silence perplexe et amusé qui suivit, je compris que mon gars venait d’entrevoir le côté obscur de son père…

Aucun commentaire: