vendredi 26 mars 2010

Un père, un fils : si mon père…

Si mon père lui avait décroché la lune,
Des trous, ma mère l’aurait blâmé.
Mon père était prodigue.
L’astre resta là, et tous purent l’habiter.

Si la fortune avait frappé à sa porte,
Du bruit, mon père se serait vu accusé.
Mon père était discret.
Toute sa vie, il dû travailler.

Si mon père s’était tué à s’expliquer,
À son trépas, ma mère l’aurait mené.
Mon père avait beau être enseignant,
Après la classe, ses mots restaient rangés.

Si mon père lui avait dit la vérité,
Longtemps, ma mère la lui aurait reprochée.
Mon père était généreux.
Pour lui, ses secrets il a gardé.

Si mon père avait pris soin de sa santé,
Parmi nous, il serait resté.
Mon père était bon vivant.
Avant les bien-pensants, il prit congé.

Si mon père avait été parfait,
Le pire, il nous aurait infligé.
De sa présence, il nous aurait privés.
Ce monde, la perfection l’a-t-elle jamais aimé ?

Aucun commentaire: