dimanche 2 juin 2013

Censure : Facebook, investi par les groupes féministes ?

Au prétexte de lutter contre la pornographie, Facebook retire déjà de ses pages des nus artistiques.  Le plafond de la chapelle Sixtine, de Michel-Ange, ou Le déjeuner sur l'herbe, d'Édouard Manet, pourraient-ils devenir de œuvres aussi dégradantes pour les femmes que des photos ou des films de « tournantes » ou de simulacres de viol collectif ?  

Manet, bientôt pornographique ?
Dans cette perspective néo-victorienne, se peut-il que les pages ou les articles qui défendent sans haine la condition masculine se voient un jour censurés, au prétexte qu'il seraient assimilés à des images ou à des commentaires misogynes ?  C'est le risque qui se profile à l'horizon sans cesse menacé de nos sociétés soi-disant démocratiques, comme on peut le déduire de cet article du Figaro du 29 mai dernier.

Personne ne sera étonné d'apprendre que c'est sous les pressions répétées d'associations féministes que le réseau social le plus connu vient d'endosser la toge de grande prêtresse des vertus ulcérées et des outrages impunis, en s'en faisant les bien-pensant porte-parole.   

Concédons que le but officiel de cette démarche n'est pas sans fondements.  Des illustrations ou des films prônant le viol de femmes et des propos orduriers à leur endroit feraient l'objet d'une complaisance déplacée de la part de Facebook.  Ils n'ont clairement pas leur place dans ce site accessible à tous, y compris aux adolescents et même aux enfants.  

Le réseau social saura-t-il toutefois faire preuve de l'élémentaire jugement lui permettant d'établir la différence entre un document misogyne et un autre, par exemple, qui dénonce les abus du féminisme d'État ?  Il est permis d'en douter.  Les dérives  de cette mouvance faussement égalitaire surviennent pourtant aussi bien au Québec, en France, en Belgique, en Suisse, en Suède, en Grande-Bretagne, qu'en Norvège, bref, dans tous les pays occidentaux affligés par sa déviance idéologique, et où l'on retrouve, au premier plan pour la révéler, des groupes de pères, ultime cauchemar des militantes misandres.  

On conçoit la pierre dans le jardin du féminisme radical représenté par ces hommes, et par les femmes qui les soutiennent. 

Le maccarthisme féministe de la chaire Claire-Bonenfant

Louise Langevin
Une chercheuse de la chaire Claire-Bonenfant, de l'université Laval, Louise Langevin, sans doute pétrie des intentions les meilleures, a déjà fait un pas dans cette douteuse avenue visant à réduire au silence les défenseurs de la condition masculine.  Cette militante souhaite aller jusqu'à criminaliser les sites dits masculinistes et antiféministes, rien de moins. Quelle habile façon de faire taire toute revendication légitime en faveur des hommes et des garçons, en assimilant de facto ces dernières à la misogynie et à la violence faite aux femmes.  Faut-il démontrer une perspicacité surnaturelle pour découvrir le plan - évident - à l'intérieur du plan ?

Voici ce que j'écrivais déjà sur cette initiative sournoise dans une chronique précédente:

« Si seulement le code criminel pouvait inclure le sexe parmi les groupes ciblés par les propos dits haineux ou diffamatoires, au même titre que les gays, lesbiennes ou les communautés ethniques, Mme Langevin n'en dormirait que mieux. 

« Mme Langevin ne semble pas comprendre que les hommes représentent également un sexe, et que les modifications demandées par elle pourraient tout aussi bien s'appliquer à ses consœurs militantes.  Comment ne pas constater la haine psychotique des hommes chez les Femens, ces féministes ukrainiennes qui affichent sur leur site une femme aux seins nus - bonsoir, lutte à l'hypersexualisation - brandissant dans une main des testicules d'homme tranchés et dans l'autre une faucille ensanglantée ? »

Ce dessin sera-t-il toléré sur Facebook ?
Et que dire de certains sites ouvertement misandres tolérés sur Facebook, et qui le resteront probablement.  En voici certains, dont l'appellation ne laisse aucune place à l'ambiguïté : Je déteste les hommes, Le super club des filles qui détestent les hommes, Les hommes, c'est comme les chiens, il faut les éduquer, pour ne nommer que ceux-là.  

Parlant de misogynie et d'atteinte à la dignité des femmes, quelle attitude adoptera Facebook envers les sites islamistes prônant l'asservissement le plus vil et le plus violent envers les femmes ?  Marne Levine, vice-présidente de la politique publique de Facebook, fera-t-elle preuve envers ces fanatiques religieux de la même vigueur que celle annoncée ce 28 mai ?  Une question comme ça...

« Indésirable » et « dangereux »

J'ai déjà vu mon blog momentanément interdit de séjour sur Facebook, après avoir été jugé « indésirable » et « dangereux ».  Peu de temps après la parution d'une chronique dénonçant cet anomalie, la situation s'est rétablie.  Des lecteurs m'ont affirmé que le problème n'était que technique, l'un d'eux m'informant que sa page consacrée à l'art de faire du pain chez soi avait été suffisante pour s'attirer des foudres identiques...  Même dans une cuisine, les hommes représenteraient-ils une menace pour les femmes ?

Les derniers développements concernant la politique publique de Facebook me confirment que l'explication « technique » ne suffit pas.  Après tout, j'ai déjà eu le relatif honneur de voir mes interventions censurées dans le blog du Conseil du statut de la femme.  La tendance est là.  Il faut que les défenseurs de la condition masculine restent vigilants, l'identifient et la dénoncent.  Sur Facebook ou /et en dehors.

16 commentaires:

Jonathan a dit…

Entièrement d'accord. Hélas, nous sommes très loin d'une première dans le genre. Il y a quatre mois, la page "Osez le masculisme" créée par certains élèves masculins à l'école de sciences politiques de Bordeaux avait fait l'objet aussi d'accusations calomnieuses et de procès d'intentions de la part des féministes (une tactique courante chez ce mouvement). Ainsi, comme on pouvait s'y attendre, la censure arbitraire n'a pas perdu de temps. Il est donc flagrant de constater ce politiquement correct triomphaliste qui donne systématiquement raison à toute personne qui dénonce du sexisme envers les femmes, même si ses dires reposent sur une ignorance (qui s'apparente à du collaborationnisme avec le système actuel), et sa méconnaissance complète des mouvements d'hommes.

Le plus aberrant dans cette histoire, c'est que Facebook grouille de pages misandres qui affichent même ouvertement la croyance en la suprématie féminine dans l'impunité la plus totale et manifeste. Et ce n'est sans doute que la partie émergée de l'iceberg si l'on oublie tous les sites hors Facebook et la réalité de notre système juridique envers les hommes au quotidien. Malgré cela, les rares pages où il est fait allusion à la suprématie masculine sont en fait des lieux de propagande féministe contre le supposé patriarcat actuel (à l'heure où les FEMEN, arborent fièrement leurs slogans haineux dans la rue, subventionnées par des ploutocrates internationaux ainsi que les gouvernements et sous protection des autorités, tout de même !)

Olivier Kaestlé a dit…

Voilà qui confirme que, de votre côté de l'Atlantique comme du nôtre, une même volonté de nous censurer s'exerce. La preuve que notre action gagne du terrain, et que la résistance s'organise.

Merci de votre commentaire, Jonathan, clair et documenté.

Michel Comeau a dit…

Parfaitement d'accord. Je suis toujours étonné de constater que des adultes sont encore au stade d'accuser, les autres, de ce qu'ils font, eux-mêmes, alors que la preuve est bien évidente. Un peu comme vous dites : "Faut-il démontrer une perspicacité surnaturelle pour découvrir le plan - évident - à l'intérieur du plan ?" Comment peut-on avoir le front de s'acharner à se comporter comme tel, considérant que l'évidence est-là devant tout le monde ?

Il me semble que ce comportement se manifeste en bas âge, aux alentours de 4, 5 ou 6 ans... Pour ma part, elles ne méritent que de bonnes risées.

Olivier Kaestlé a dit…

À mon tour d'être d'accord, Michel. Et c'est exactement ce qui les attend... de la part de la majorité silencieuse. Si seulement celle-ci pouvait enfin se donner le droit de parole !

dereck a dit…

La censure ce fait aussi via les système de protection (antivirus).
Apparemment les sites qui dénoncent la misandrie et qui réclament pour les hommes les mêmes droits que les femmes sont classés comme haineux donc bloqué.

http://www.avoiceformen.com/misandry/symantec-o2-still-censoringdefaming-mhra-sites/

Anonyme a dit…

C'est tellement de mauvaise foi que de citer des pages féministes... vous n'avez qu'à chercher pussy destroyer pour réfuter votre propre affirmation. https://www.facebook.com/search/results.php?init=quick&q=pussy%20destroyer&tas=0.9923843843862414&type=pages

Olivier Kaestlé a dit…

@ Dereck Vous dire ma surprise... ;-)

Olivier Kaestlé a dit…

@ Anonyme En quoi serait-il de mauvaise foi de citer des pages soi-disant féministes (ce dont je doute, n'ayant pas vu la moindre trace de militance dans aucune d'elles) ?

En quoi le fait de citer ces pages misandres, féministes ou pas, nie-il la présence de sites haineux envers les femmes ?

Étrange commentaire...

Anonyme a dit…

C'est justement là ou votre aveuglement mine votre crédibilité : Ils n'ont pas besoin de militer puisque le "comique" de (pardonnez-moi) "Détruire un vagin" semble aller de soi.

D'ailleurs, en tant que fervent défenseur de la condition masculine, je m'étonne souvent de voir que vous ne méprisez pas ces pénis ambulants qui vont font tous mal paraitre aux yeux du monde.

Olivier Kaestlé a dit…

"Ils n'ont pas besoin de militer puisque le "comique" de (pardonnez-moi) "Détruire un vagin" semble aller de soi." Traduire, s'il vous plaît ?

Peu importe le combat, et sa légitimité, vous trouverez toujours des extrémistes qui le minent. Même si vous lanciez un mouvement prônant la modération, il s'y logerait des absolutistes.

J'ai déjà reconnu la présence d'extrémistes parmi les défenseurs de la cause des hommes, et l'aubaine qu'ils représentent pour les féministes radicales qui les utilisent pour faire taire les militants dont le discours légitime reste porteur de changement social. On tente de museler ces derniers en les associant aux premiers.

Vous pouvez toujours mépriser ces intégristes si ça vous chante, mais ne me demandez pas de faire le boulot
à votre place.

Anonyme a dit…

C'est dommage parce que je ne vous méprise pas... par contre, si vous ne comprenez pas ce que je dis, vous êtes coincé en 1994.

Anonyme a dit…

(J'ai envoyé trop vite mon commentaire précédent, excusez-moi)

Il y a vraiment une culture montante de mépris général par des idiots très jeunes et peu cultivés. Ces jeunes ont beaucoup d'adeptes et haïssent surtout les jeunes femmes en appelant à la violence souvent sexuelle. Je ne saurais pas par où commencer pour vous en convaincre. J'imagine que le compte Youtube de Noémie Dufresne est un bel endroit pour commencer.

Sur une autre note, je vous lis souvent et vous avez souvent raison pour ce qui est du mépris de la société envers les hommes "standards" et les pères. Là où je décroche c'est quand vous méprisez les femmes qui sont légion et qui ne peuvent pas être toutes hystériques. Sachez que je crois sincèrement que nous sommes tous dans la même merde.

Olivier Kaestlé a dit…

J'aimerais que vous me citiez ne serait-ce qu'un seul passage où je mets toutes les femmes dans le même sac. Il me semble au contraire souvent rappeler qu'il en existe plus d'une avec le cœur à la bonne place et la tête sur les épaules, tout comme je reconnais non moins fréquemment que plusieurs d'entre elles soutiennent les hommes dans leur lutte pour la reconnaissance de leurs droits. Je crois même que les hommes ne s'en sortiront pas sans leur concours, n'en déplaise à certains.

Pour ce qui est de ces sites tenus pour de jeunes hommes qui rabaissent les femmes plus bas que terre - et souvent, le pire, avec la participation de certaines - j'en ai vu quelques uns et ils semblent attester le fait qu'en voulant libérer les hommes de l'image du macho - positif et protecteur, finalement - par sa suppression, on n'avait pas prévu que ces jeunes, privés de modèles positifs, en ont conçus d'autres, nettement plus inquiétants, parce que "libérés" de valeurs constructives.

Oui, comme vous dites, nous sommes tous dans la même merde...

Anonyme a dit…

Tiens les collabos feminazi gauchistes sont de sortie.

On se regale toujours de leurs memes arguments minables, a 5 ans j arrivais a mieux argumenter.

Ce site ne doit pas etre de leur niveau, sysiphe peut etre....

Anonyme a dit…

Anonyme du moins celui qui ne correspond pas a mon ip, il semblerait que ce soit vous qui soyez bloque au 19 eme siecle a vous emoustoufler sur le nu qui est de l art et non des photos...

En tout cas les feministes ont plus a partager avec les islamistes qu avec la democratie

Anonyme a dit…

Pour ceux qui connaisse le site egalite et reconciliation fonde par alain soral avec qui je ne suis pas d accord sur tout, mais neanmoins dit des choses interessntes notamment sur le feminisme, je viens de poster des liens sur la rubrique concernant Iseul des antigones car il ne s agit ni plus ni moins de diviser les gens de gauche et de droite, prouvant que les hommes subissent des injustices, eh bien une personne de pseudo "Elodie" m a fait un proces dintention droit des femmes, frustres et s excuser d etre une femme.

Ca fait un an et demi que je suis sur ce site qui ne dit pas que des choses insenses et je constate que sur un site ouvertement hostile au politiquement correct et accessoirement au feminisme, on commence a voir des integristes de la bien pensance.

Soral est pourtant reellement un extremiste aux yeux de la societe, alors imaginez un site comme celui de Zemmour, ou pire encore Badinter

Je vous mets le lien demain olivier afin que vous puissiez le constater