samedi 9 janvier 2016

Qui se terre derrière la « coalition contre la radio-poubelle » ?

Il existe parfois de très bonnes raisons pour recourir à l’anonymat afin de défendre ses idées.  Par exemple, le blogueur qui a pour pseudo « Prof solidaire » s’apprête à publier un livre dans lequel il relate par le détail la cabale dont il a été victime de la part de la directrice de l’école où il avait déjà enseigné.  Il est facile d’imaginer les risques de poursuite, si injustifiés soient-ils, dont il pourrait faire l’objet si jamais l’identité de son agresseuse était rendue publique.  Le but de cet homme est de dénoncer des comportements inacceptables et condamnables afin, sans doute, d’en prévenir la répétition, et non de se lancer dans une vendetta personnelle.

Une « coalition » à la défense de Céline Hervieux-Payette...
Il existe cependant un tout autre genre d’individus pour qui l’anonymat donne toute latitude afin d’attaquer, de salir, d’insulter et de multiplier les procès d’intention envers les gens qui ne partagent pas ce qui leur sert de convictions.  Le plus involontairement comique, c’est que ces bienpensants censeurs agissent ainsi au nom de la démocratie en projetant sur leurs « ennemis » (Inutile ici de mettre des gants en parlant simplement d’adversaires…) leur propre désir d’intimider pour mieux museler.  Avec de tels défenseurs, la projection de comportements néfastes à la liberté d’expression connait une – nouvelle – heure de gloire.

Un groupuscule de la sorte, qui s’est baptisé Coalition contre la radio-poubelle, s’est donné un mandat de police de la pensée en prétendant régenter la liberté de parole au sein de ce qu’ils appellent les radios poubelles.  Si je devais définir lesdites radios, je les qualifierais de médias indispensables à la démocratie par la nécessaire volonté de fouiller dans les poubelles de notre société afin d’en extirper les nombreuses incuries et d’exposer les sujets tabous que les médias main stream respectables évitent soigneusement.  Au mépris de leur devoir d’information. 

Ce groupe d'individus semble bien distinct d'un autre qui, au moins, ne s'est pas réfugié derrière l'anonymat, même si son discours semble tout aussi rétrograde.  Il s'agit de la Coalition pour la justice sociale de Québec-Chaudière-Appalaches, qui reprend essentiellement les mêmes arguments que Dominique Payette - la fille de l'autre - dans son étude réalisée à la va comme je te pousse condamnant les « radios poubelles ».  

Dominique Payette, muse d'une censure bienpensante...
N’en déplaise aux coalitions de dames patronnesses et autres Dominique Payette de ce monde, ce n’est pas faire preuve d’intimidation que d’interpeler des personnalités publiques et de les mettre en face de leurs incohérences.  Par contre, c’est démontrer une malhonnêteté intellectuelle primaire que d’accuser faussement d’intimidation quiconque se livre à cet exercice salutaire.  Il est loin le temps où Jeff Fillion harcelait bêtement Sophie Chiasson et cet animateur a subi les conséquences de ses actes.  Généraliser à partir d’un cas et faire comme si aucune autorégulation médiatique n’était survenue s’inscrit dans une maladroite stratégie de démonisation.

« Faisons taire les vilains masculinistes ! »

2015 a été pour moi une année fertile en surprises et en rebondissements.  Le Huffington Post, sans doute sous la pression de bienpensants du genre de ceux que je viens d’identifier, a brutalement fermé mon blog sur la condition masculine et sur le multiculturalisme au motif qu’il désirait « se retirer du débat masculinistes vs féministes ».  Facebook a retiré en catimini les deux articles que j’avais consacrés à la crise autochtone de Val d’or et au Centre d’amitié autochtone de Val d’or ainsi qu'un autre sur l’affaire Turcotte.

J’ai par contre eu le plaisir de participer, avec mes complices Lise Bilodeau, présidente de l’ANCQ, et Yvon Dallaire, psychologue qui représente un perpétuel cauchemar pour les féministes intégristes, à une émission des francs tireurs, animé par Richard Martineau.  Un bon moment de télévision qui, tout en suscitant un vif intérêt chez ceux et celles qui se préoccupent de condition masculine, a retourné plus d’un estomac militant.

Votre humble serviteur, R Martineau, L Bilodeau et Y Dallaire.
J’ai débuté l'année en participant à l’émission éponyme de Richard Martineau sur les ondes de CHOI-fm, en compagnie de sa co-animatrice Élisa Cloutier, afin de commenter la sortie sexiste et incongrue de la sénatrice Céline Hervieux-Payette à l’effet que les 22 sièges laissés vacants au sénat devraient tous être occupés par des femmes, celles-ci étant plus sensibles, plus compatissantes et mois corrompues que les hommes !  Il n’y a qu’une féministe d’État pour concevoir ainsi la lutte au sexisme en le reproduisant aussi méticuleusement.
 
Richard Martineau, m’a invité à donner mon opinion sur ces déclarations aussi aberrantes que misandres.  Et c’est précisément cet échange que nous avons eu, les animateurs en moi, qui a scandalisé les membres de la coalition qui vont jusqu’à enjoindre le public de porter plainte contre nous, rien de moins !  Impressionnant, n’est-ce pas, cette façon de lutter soi-disant contre l’intimidation et le musèlement en tentant, assez maladroitement du reste, d’intimider et de museler.  Projection, quand tu nous tiens…  Mais savourons un échantillon de leur prose (fautes incluses) :
 
« Le sexisme anti-homme, c’est comme le racisme anti-blanc. C’est une méthode ignorant les rapports de forces servant à brouiller la réalité.

« On a ici un beau cas. Olivier Kaestlé est invité à Radio X par Richard Martineau. C’est pour commenter une lettre signée par des féministes réclamant la parité homme-femme au sénat.

« Olivier Kaestlé est un blogueur masculiniste. Quoi de mieux qu’un masculiniste pour commenter une initiative féministe n’est-ce pas?

« (…) Vous trouvez ça inacceptable? Vous pouvez porter plainte au CCNR ou écrire une lettre aux annonceurs. Vous pouvez aussi signer la déclaration pour des ondes saines.

« Avec cette tengeante, Richard Martineau s’enligne pour remporter le trophée de l’animateur de radio-poubelle le plus masculiniste. »

S’ensuit un verbatim de l’échange que j’ai eu avec l’animateur, dont je ne renierai pas une seule virgule.  La preuve, je vous le partage intégralement :

« Madame Céline Hervieux-Payette devait être contente de voir Obama pleurer hier parce que quand les gars agissent comme des femmes la c’est correct (…) OK-Il y a une étude qui dit que (…) Pour chaque dollar dépensé pour les hommes, on en dépense 11 pour les femmes. RM-Parce que les femmes sont plus malades, en même temps elles accouchent, elles ont une santé fragile OK-Elles font plus de dépression, elles sont soi-disant plus battues. (…) Pour ce qui est des meurtres entre conjoint c’est les hommes qui dominent, mais pour ce qui est des meurtres d’enfants, et des infanticides (…) c’est les femmes qui dominent (…) S’il y a moins de femmes en politique, est-ce que c’est vraiment parce qu’il y a encore un plafond de verre? RM – Ou c’est parce que les femmes ne sont pas intéressées? (…) Elle passe sous silence toutes les réalisations masculines. La majorité des progrès médicaux, c’est des hommes. Les voitures, les avions, l’informatique tout ça. RM- On peux-tu dire qu’à la Deuxième Guerre mondiale, ceux qui sont allé défendre l’Europe c’était des petits gars? C’est des hommes qui ont défendé la démocratie et la liberté à l’époque! (…) En terme d’égalité de droits, beaucoup de chemin a été fait et je pense qu’il faudra s’intéresser un peu plus au droit des hommes. » Puis ils ouvrent les lignes et surprise, ce ne sont que des hommes qui appellent. »

Eh oui, quelle horreur, des hommes qui s’intéressent à des questions sociales en lien avec leur condition !  Mais si ils ne le faisaient pas, ces gérants d’estrade leur reprocheraient leur superficialité…  Je cherche encore en quoi les propos que Richard Martineau et moi avons échangés sont haineux, méprisants ou sexistes.  Provoquants, subversifs, peut-être bien.  Et alors ?   

Je ne dois pas être assez conscientisé, mon cerveau aux méandres débraillés n’étant pas idéologiquement lessivé.  Faire partie d’un troupeau de moutons asservis aux dogmes de la rectitude politique n’a jamais fait partie de mes ambitions, allez savoir pourquoi.

C’est sans doute précisément la modération de nos propos, cependant critiques qui, à l’évidence, dérange ces bienpensants féministes à l’intelligence idéologiquement formatée.  S’il fallait que nos arguments scandaleux contaminent notre bon peuple et lui fasse prendre conscience de réalités dont il se doute peut-être sans pour autant les saisir clairement ! Vite, pensent-ils, protégeons, contre elles-mêmes, nos brebis égarées, fermons-leurs les yeux dans leur intérêt, évitons de les mélanger en sortant des sentiers battus d’une morale faussement progressiste de laquelle toute digression est proscrite !  Faisons taire ces hérétiques de droite !

Et, en toute lâcheté, faisons-le publiquement, mais… anonymement !

8 commentaires:

Pierre Vachon a dit…

Effectivemnt, écrire un texte lus de tous sans oser mettre son nom à celle qui a fait ca, c'est plus que de la lacheté,c'est surtout avoir des doutes sur ses convictions dans ses propos de peurs de poursuites.Je suis sur que la majorité des hommes qui ont écoutés Martineau et toi, etl'autre femme,ont aimés ce qu'ils ont entendus.Beaucoup de femmes sont d'accord avec vos propos en plus.
Lorsqu'on es talentueux comme toi et Martineau, et bien on es jalousés, et il ont peur des hommes qui sont cultivés et qui s'expriment bien et qui peuvent finir par ouvrir les yeux à la population qui commence à questionner ce mouvement de merde féministe supposément égalitaire, mais qui se veux dans la réalité, un mouvement de domination et de dénigrement des hommes en général.
Continu ton bon travail Olivier,car nous les hommes,ont t'aiment de plus en plus.

Olivier Kaestlé a dit…

@ Pierre Julie Miville-Dechêne elle-même a reconnu que le discours féministe ne passait plus, au cours d'une tournée des régions dont on n'a d'ailleurs plus jamais entendu parler. Le féminisme radical tombera, entraîné par ses propres dérives.

Olivier Kaestlé a dit…

@ Yvon Oui, bien faire et laisser braire, dit un autre proverbe. N'empêche que je trouve inacceptable l'attitude d'un groupuscule qui appelle le public à porter plainte contre des gens dont le principal tort est d'oser remettre en question leurs dogmes sclérosés. Cette attitude est d'autant plus condamnable qu'elle émane de pleutres qui distillent leur venin dans l'anonymat.

Yvon Dallaire a dit…

"Tu es ce que tu vois" est une allégorie qui date d'aussi loin que celui qui a dit, il y a 2 000 ans, qu'il est plus facile de voir la paille dans l'oeil du voisin que la poutre dans le sien. Il aurait pu rajouter que la paille était l'ombre de la poutre. Voici donc cette allégorie :

____________________
Il était une fois un homme assis près d'une oasis, à l'entrée d'une ville du Moyen-Orient. Un jeune homme s'approcha et lui demanda : « Je ne suis jamais venu ici. Comment sont les gens qui vivent dans cette ville ? »

Le vieil homme lui répondit par une question :
« Comment étaient les gens de la ville d'où tu viens ? »
« Égoïstes et méchants. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle j'étais bien content de partir. »
« Tu trouveras les mêmes ici, lui répondit le vieil homme. ».

Un peu plus tard, un autre jeune homme s'approcha et posa la même question : « Je viens d'arriver dans la région. Comment sont les gens qui vivent dans cette ville ? »

Le vieil homme répondit de même.
« Dis-moi, mon garçon, comment étaient les gens de la ville d'où tu viens ? »
« Ils étaient bons, bienveillants, accueillants, honnêtes. J'y avais de nombreux amis et j'ai beaucoup de mal à les quitter.
« Tu trouveras les mêmes ici, lui répondit le vieil homme. »

Un marchand qui faisait boire ses chameaux avait entendu les deux conversations. Dès que le second jeune homme s'éloigna, il s'adressa au vieillard sur un ton de reproche :
« Comment peux-tu donner deux réponses complètement différentes à la question donnée par deux personnes ? »
« Mon fils, dit le vieil homme, chacun porte son univers dans son cœur. D'où qu'il vienne, celui qui n'a rien trouvé de bon par le passé ne trouve rien ici non plus. Par contre, celui qui avait des amis dans l'autre ville trouvera ici aussi des amis loyaux et fidèles. Car, vois-tu, les gens sont vis-à-vis de nous ce que nous trouvons en eux. »

Et vous, que voyez-vous autour de vous ?
__________________________
Quant à moi, j'aime bien le proverbe arabe qui dit que "La caravane passe, les chien-nes aboient".

Yvon Dallaire. M.Ps.

Anonyme a dit…

Olivier Kaestlé, bonjour

Est-ce que le mari de l'ex-juge Hervieux-Payette ne se serait pas suicidé ?

Il y a du ménage à faire dans la magistrature afin qu'apparence de justice pour les hommes soit rétablie. Et un bon "screening" avant de noyauter le sénat non élu.

http://www.lapresse.ca/actualites/justice-et-affaires-criminelles/201212/18/01-4605079-accusee-de-voies-de-fait-me-claudia-carbonneau-est-acquittee.php

"La procureure de la Couronne Claudia Carbonneau a été acquittée mardi matin des accusations de voies de fait portées contre elle au printemps dernier. Son ex-conjoint ne souhaitait plus témoigner.

"Me Carbonneau, connue pour avoir mené le procès du cardiologue Guy Turcotte, avait été arrêtée le 17 juin pour violence contre son ex-conjoint, le policier Jacques Caza, officier de haut rang à la Régie intermunicipale de police Thérèse-De Blainville."

Le Gaïagénaire

Anonyme a dit…

Correction:

Dans mon commentaire de 07:58 il s'agit plutôt de Claire l'Heureux-Dubé, juge retraitée de la Cour Suprême du Canada.

Anonyme a dit…

Olivier,
Merci de commencer l’année en force! J’ai apprécié votre présence dans les Francs-Tireurs et j’ai aimé l’écoute à la radio CHOI. Si parler de chose importante tel que les relations hommes-femmes-états est selon les féministes de la radio poubelle ! Eh bien, je leurs invite à écoute l’émission d’Isabelle Marechal à 10h00 aujourd’hui ! Le sujet sera pourquoi le mariage/divorce des célébrités « nous » intéresse ou elle va parlez des téléphone intelligent et quelles sont les meilleures pour faire des selfies ou des twitter !
Longue vie aux hommes libre et heureux

Olivier Kaestlé a dit…

Que de sujets d'intérêt public prioritaire elle a, cette Mme Maréchal ! Merci de vos encouragements. ;-)