samedi 16 janvier 2016

Violence conjugale : Alex Galchenyuk, la victime qui s’excuse…

Imaginez Eugénie Bouchard, surprise par son chum en présence de deux hommes tout habillés et ensuite rouée de coups.  Un des deux hommes, eux aussi frappés par la brute, compose le 911.  L’agresseur est vite arrêté.  Il s’avère plus tard que ni la joueuse de tennis, ni les deux hommes agressés ne faisaient quoi que ce soit qui aurait pu expliquer, à défaut de justifier, l’ire de l’amant hystérique.  Croyez-vous qu’il aurait été pertinent pour Eugénie Bouchard de s’excuser publiquement pour la médiatisation d’une telle affaire ?  Moi non plus.

Un couple médiatisé malgré lui...
Eut-elle présenté des excuses que la FFQ et le Conseil du statut de la femme seraient montés aux barricades, à moins, bien sûr, que l’agresseur ait présenté un profil Magrébin ou arabe.  La culture du viol, nouveau dada des féministes inter sectionnelles, aurait été invoquée, tel un mantra, et des témoignages de sympathie auraient inondé la victime qui serait devenue une nouvelle égérie du féminisme militant.  N’aurait plus manqué qu’une accolade fortement médiatisée d’Emma Watson, en guise de soutien et de reconnaissance de l’ONU… 

Un homme doit-il être coupable d’être victime ? 

C’est ce qu’on pourrait conclure du comportement surprenant d’Alex Galchenyuk alors qu’il tenait ces propos lors d’une rencontre de presse : «Bien sûr que c'est une distraction, je me sens mal et j'ai hâte de passer à autre chose. Je suis désolé pour mes coéquipiers et pour les fans aussi.»  Eh ben…

Moi je veux bien, qu’il soit désolé, mais comment aurait-il pu prévoir les évènements provoqués par sa volcanique copine, Chanel Leszczynski ?  Est-il responsable des gestes de cette harpie, en plus des siens ?  Voit-on se profiler derrière la violence de cette femme le mythe du syndrome de la femme battue, qui n’a jamais été validé par aucune étude scientifique, mais qui demeure un dogme féministe chéri par tant d’intervenants pourtant diplômés et en poste ? 

Dire qu’on s’étonne que les hommes ne dénoncent pas !  Ils sont d’autant plus discrets qu’il est de plus en plus admis que les policiers, appelés sur le site d’une présumé dispute conjugale, doivent embarquer le gars, menottes aux poings et ce, qu’il soit l’agresseur présumé ou la victime.  Terrifiant, mais vrai.  Pourquoi alors Alex Galchenyuk n’a-t-il pas été arrêté lors de l’agression dont il a été victime ?  Très simple : c’est l’une des deux femmes victimes des coups de Leszczynski qui a composé le 911.  Évidemment quand c’est une vraie victime qui demande des secours… 

Les faits

L'angélique Chanel Leszczynski...
Voici la séquence des évènements tels que présentés dans Le Journal de Montréal : 

Le jeune attaquant de 21 ans et les deux convives féminines étaient vêtus et ne se trouvaient pas dans une position compromettante, selon ce qu’il a été possible d’apprendre.

Dans un élan de rage, Chanel Leszczynski aurait fortement insisté pour que les deux femmes quittent la chambre. Le problème, c’est que les invitées ont dû sortir si vite qu’elles ont oublié des effets personnels importants à l’intérieur.  Puisque la copine du jeune athlète de 21 ans refusait de les laisser entrer de nouveau, elles ont contacté le 911 pour pouvoir retourner à l’intérieur.

À leur arrivée, les agents ont retrouvé Alex Galchenyuk avec le nez ensanglanté. En discutant avec toutes les personnes impliquées dans l’histoire, ils ont rapidement identifié Chanel Leszczynski comme suspecte. » 

Voulez-vous me dire ce que le joueur de hockey pouvait bien avoir à se reprocher ?  Un mauvais choix de blonde ?  Il me semble que tout homme a le droit de se tromper.  Surtout à 21 ans.  N'y a-t-il pas une différence entre tromper sa blonde et se tromper de blonde ?

Une des femmes tabassées témoigne 

Le journal Métro a recueilli le témoignage de l’une des femmes tabassées par la copine de l’attaquant des Canadiens.  En voici des passages pour le moins intéressants. 

« Alex n’était pas avec nous. On est restées toutes seules dans la chambre. On a entendu une porte s’ouvrir et jamais on se doutait de ce qui arriverait par la suite. Sa blonde est arrivée, elle a sauté sur le lit et à commencer à nous «kicker». Elle nous donnait des coups de pied solide!

Elle était vraiment violente. Alex est entré dans la chambre parce qu’il a entendu qu’elle nous frappait et nous criait des insultes. On est sorties et pendant qu’on sortait, c’est là qu’on a vu qu’elle lui a donné au moins 2 shots sur la gueule, deux bons coups de poing. 

On avait encore nos effets personnels dans la chambre, nos sacoches, cellulaires mais elle nous a poussé en dehors de la chambre et a barré la porte. On n’a pas pu aller récupérer nos choses.  On est descendues en bas. Les deux, on était sous le choc. J’ai pleuré un peu. Je ne savais pas quoi faire. On est allées dans le lobby, on a appelé la police et trois voitures sont arrivées sur place. Il était rendu 11h quand on est parties. »  

Je répète ma question : qu’est-ce que Galchenyuk pouvait bien avoir à se reprocher ? 

Qui est Chanel Leszczynski ?

Jean-François Messier, ancien patron
Ancienne danseuse nue au cabaret Les Amazones, Chanel Leszczynski y a laissé le souvenir d’une femme coléreuse, pour ne pas dire violente, selon le propriétaire de l’établissement, Jean-François Messier : «La première chose que je me suis dite quand j’ai lu cette histoire dans Le Journal, c’est que ça ne m’étonnait tellement pas d’elle.  (…) C’était une beauté parmi les beautés, avec beaucoup de charisme aussi. Mais elle avait tout un tempérament, se souvient-il. Elle n’était pas méchante, pas avec moi en tout cas, mais elle avait un problème d’attitude.»  

C’est le moins qu’on puisse dire, quand on apprend que, depuis 2010, elle a été accusée de voies de fait ayant causé des lésions, d’avoir omis de se conformer à des conditions, ainsi que de conduite avec les facultés affaiblies à deux reprises.  « Dans tous les cas, soit la jeune femme a été acquittée, soit les procédures contre elle ont été arrêtées. » précise cependant Stéphan Dussault, du Journal de Montréal.  

Trop grande sévérité des policiers qui l’ont arrêtée ou complaisance d’une magistrature de plus en plus réputée pour son indulgence envers les femmes ?  C’est que la question se pose, à la lumière des récents événements…

Quelle étrange société que la nôtre, où une femme peut commettre des exactions sans se voir exagérément inquiétée, et où un homme victime de violence conjugale s’excuse publiquement.  Il paraitrait que nous vivons dans une société patriarcale où les hommes crouleraient sous les privilèges ?  Ah tiens...

7 commentaires:

hommelibre a dit…

Ah ben, faut savoir, elle est masculine ou pas, la domination? Si elle l'est, alors il est normal que lui s'excuse pour les coups qu'il a reçus et pas elle pour les coups qu'elle a donnés. Il devrait même être envoyé en prison pour avoir été la cause de tant d'émoi chez sa copine. S'il ne s'était pas trouvé là à ce moment, elle n'aurait pas eu besoin de le frapper et de lui casser le nez. Ce manque de tact masculin est bien la preuve de la violence psychologique et de la domination masculine. Le moins était bien qu'il s'en excuse...

Euh, je me suis trompé quelque part?...

Pierre Vachon a dit…

Je suis content de voir que de plus en plus de femmes sont vus dans le journal de Québec comme elles sont vraiment.(Ils y en a ,pas toutes).On voit de plus en plus de femmes voleuses, fraudeuses d'employeurs et de mari,agresseuses,menteuses,tueuses d'enfants, violence envers les enfants, fraudes envers les personnes agées, maltraitances envers les personnes agées et j'en passe. On a vu de nombreuses preuves même sur vidéo, et de nombreux jugements ont été prononcés à la court contre des femmes. C'est une bonne chose, car ca prouve juste que les femmes ne sont pas parfaite comme des féministes déséquilibrées l'affirment.
La réalité es que les femmes sont aussi violentes que les hommes, et que ca dépend de la personnalité de chacun, et non pas du genre, la violence.

Olivier Kaestlé a dit…

Il est étonnant qu'à notre époque, la violence féminine reste un sujet aussi tabou. Mais comme tu le soulignes, Pierre, on parle de plus en plus des femmes violentes, qui passent désormais de la page 24 à la page 3 ou 5. Après tout, on est en 2016, non ?

Olivier Kaestlé a dit…

@ hommelibre Oh que non ! Précisons que le joueur de hockey, qui occupe par ailleurs la position phallocratiquement révélatrice d'attaquant, a heurté à deux reprises avec son nez d'acier les poings délicats de sa victime, qui à cause de lui passe injustement pour une brute ! T'en connais un rayon sur les fausses accusations, non ? Eh ben, voilà une pauvre femme jetée en pâture à la vindicte de la populace. Quelle honte !

On devrait faire porter une burka ou un niqab rose à son assaillant et le faire défiler dans les rues escorté d'une brigade de femen. Et puis, si elle était fâchée, c'est sûr qu'il avait fait quelque chose de malhonnête. Une femme ne se montre pas jalouse sans une bonne raison qui explique, que dis-je, qui absout son geste de légitime défense... Que d'injustices vécues par ces pauvres petits êtres sans défense...

Anonyme a dit…

Olivier, imaginer si Chanel aurais attendu que la visite ne soit plus présente pour commencer à bucher à coups de poings sur ce jeune joueur d'hockey? La police aurais mis les menottes sur Alex pcq Channel aurait des blessures sur ses jointures!
Et toute le mouvement anti-homme serais de tout tribune pour dénoncer la violence quotidienne aux femmes et aussi Marc Bergeving aura suspendus ce joueur (qui risquerai sa carrière) et est obliger à donner un montant aux groupes d'hébergement aux femmes victimes (ou autres). Mais ouf! Une chance qu'il avait d’autres femmes présente, pour cette situation, cela à aider Alex.
Aussi, juste un petit avertissement aux hommes, douter de tous ce qui est très jolie est qui porte un non comme Chanel, Destiny, Kemistry, Candy, Lakisha, etc. etc. Ses princesse vont surement vous donner une bonne claques sa yeule ou percer vos pneu! Eh bien, me semble que ses le 3ieme joueur à être dans la merde pour des stupidités de femmes cette années?
Longues vie aux hommes libre et heureux!

Anonyme a dit…

Tabarnane, pauvre "chucky" la folle est toujours apres lui! LOL
Je pense ca va t'etre luiAlex qui va demander de ce faire echanger le plus loin possible de cette folle-la! Quand un homme peu pas etre dans un resto avec des amis en paix!
Bonne chance Alex! C'est dure de ce debarasser d'une mouche a m.... Et elle peu le faire tant et aussi longtemps quelle pense elle a le droit de le faire, car, elle peuve le faire sans punution et sans aucun jugement (surtout des autres femmes). You go girl!!!

laval076 a dit…

M. Kaestlé, toujours vivant ??? J'aurais aimé vous lire sur le C.V. de la féministe en chef du Québec en cette période de "tourmente"