vendredi 25 mars 2016

Procès Ghomeshi : un plaidoyer éloquent contre les fausses accusations !

Aucun doute, les trois plaignantes ou, pour parler franchement, les trois manipulatrices qui ont voulu se servir du système policier et judiciaire à des fins de vendetta envers un animateur fétiche - dont le seul crime a été de se lasser de leurs charmes -, viennent de mordre la poussière.  Rien de surprenant à ça, mais ce qui pourrait légitimement étonner le profane, c’est la redoutable aisance avec laquelle, munie d’une preuve aussi biodégradable, la Couronne ait pu se rendre jusqu’à l’étape d’un procès qui n’aurait jamais dû avoir lieu.

La « victime » Lucy Decoutere...
Car ce que l’affaire Jian Ghomeshi trahit, c’est la santé extrêmement précaire de la présomption d’innocence et l’arme redoutable qu’est devenue notre système judiciaire entre les mains de femmes haineuses, vindicatives et manipulatrices.  À l’évidence, les trois plaignantes, que les groupes féministes s’entêtent encore stupidement à appeler victimes, ont démontré, par leurs nombreux mensonges, incohérences et faux témoignages, que leurs comportement se rapprochaient dangereusement de ceux de perverses narcissiques. 

Bien sûr, incapables de faire face à une réalité qui met à mal leur idéologie victimaire et pleurnicharde, les militantes féministes contestent maintenant un verdict pourtant juste et éclairé, mais qui va à l’encontre du stéréotype sexiste devenu leur mantra depuis des décennies à l’effet qu’un homme ne peut être injustement  accusé et qu’une plaignante ne peut être autre chose qu’une victime.  Oui, c’est aussi stupide que ça en a l’air…

En a-t-elle subi des reproches, Marie Heinen, l’avocate pourtant elle-même féministe de Ghomeshi, pour avoir soi disant détruit la crédibilité des menteuses !  Comme si ces êtres sexuellement obsédés par un animateur à la mode, et dépitées de s’être vues indiquer la sortie après un tour de manège, n’étaient en aucun cas responsables de leurs malversations évidentes et des conséquences qui en ont découlé !  

Pour chacune d’elles, Ghomeshi représentait un trip sexuel dont elle s’imaginait la vedette exclusive, visiblement obnubilée par un complexe de Cendrillon. Pour lui, elles n’étaient qu’une passade, qu’un hobby entre le précédente et la suivante, et rien de plus.  Tant que le consentement y était, c’était son droit le plus strict. 

C’est le consentement, stupides ! 

L'avocate Marie Heinen, redoutable et efficace
Une plaignante, vingt-quatre heures après « l’agression » alléguée, déclare à Ghomeshi qu’elle veut le baiser « à mort » avant de lui envoyer une lettre manuscrite de six pages, une autre, toujours prétendument agressée, va le masturber, mais prétend qu’il ne s’agit pas d’un acte sexuel, une troisième envoie une photo d’elle en bikini, toutes se compromettent jusqu’au cou par des courriels sulfureux adressés à leur idole et, contrairement à ce qu’elles prétendent, deux d’entre elles échangent 5000 courriels pour détruire l’ancien animateur de la CBC.  Et il faudrait voir en de telles désaxées des victimes ?  Allo, la terre, les féministes !

Nul doute que Jian Ghomeshi n’est pas un enfant de chœur et qu’il a une sexualité déviante et brutale, mais ce ne sont absolument pas ses comportements sexuels qui ont fait l’objet de ce procès inutile.  Une  agression est un geste criminel imposé à une victime sans son consentement.   À l’évidence, les trois intrigantes étaient consentantes.  Il n’y a donc pas eu d'agression, malgré des comportements sexuels brutaux qui ont été pleinement et consciemment acceptés au point que les fausses victimes en ont redemandé.  Fin de l’histoire, terminus, tout le monde descend. 

Hystérie et déni féministes 

Le songé Devoir a publié une brochette de réactions féministes des plus révélatrices de leur incapacité à admettre la réalité et de leur obsession de la victimite allant jusqu’au déni le plus irrationnel.  En voici quelques exemples :

« Les femmes sont « encore coupables d’avoir été agressées », dénonce Nathalie Duhamel, coordonnatrice du Regroupement québécois des centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (CALACS). Ce procès « a réussi à faire oublier les faits reprochés à l’agresseur tout en relayant les victimes au banc des accusés. » 

JMD, toujours aussi dans le champ...
On sait que les CALACS girls veulent abolir la présomption d’innocence à mots à peine couverts, par le biais de leur campagne On vous croit, mais dire qu’elles enfourchent ici un cheval bancal est en dessous de la réalité.  Parlons d’une vieille picouille agonisante. Laissons-leur la corde pour se pendre avec leur argumentaire risible à la défense de victimes qui n’en sont pas.  Contrairement à ce que Mme Duhamel prétend, le procès a permis de mettre en lumière les faits qu’il fallait révéler, point barre.

La présidente du Conseil du statut de la femme, Julie Miville-Dechêne, n’en rate jamais une quand vient le temps de se tirer dans le pied avec ses déclarations braillardes et incongrues : « C’est un très long jugement où le juge a été dur envers les femmes qui ont témoigné, soutient la présidente du Conseil du statut de la femme, Julie Miville-Dechêne. Quand on lit le jugement, on voit que ce sont elles qui sont sur la sellette. » 

Et pour cause !   Il saute aux yeux qu'elles ont délibérément menti, Mme la présidente !  Qu’aurait dû faire le juge William Horkins ?  Les féliciter pour avoir voulu sciemment détruire un homme en entachant sa réputation, en lui faisant perdre son gagne-pain et en le ruinant avec un procès aussi couteux qu'injustifié, ce qu’elles ont d’ailleurs réussi à faire ?  

En étant sur la sellette, comme vous dites, elles n’ont que ce qu’elles méritent, mais pas encore tout.  À l’évidence, elles devraient faire l’objet d’accusations de méfait public et se voir servir une sentence exemplaire qui dissuaderait semblables menteuses à imiter leur triste exemple.  

L’inénarrable ancienne présidente de la Fédération des femmes du Québec, Alexa Conradi, n’a pu s’empêcher de mettre son grain de sel à l’arsenic : « Le verdict dit qu’il y a une bonne et une mauvaise façon d’être une victime d’agression sexuelle aux yeux de la Cour. »

Non, Mme Conradi, vous êtes mêlée, le verdict dit que les manipulatrices ne sont pas les bienvenues au palais de justice, du moins dans ce cas-ci.  Votre délire le plus victimaire ne changera rien à cette évidence.   Les féministes comme vous ne cessent de répéter que l’acquittement de Ghomeshi pourrait dissuader les vraies victimes de dénoncer.  C’est probablement la seule vérité qui soit sortie de vos bouches, mais vous faites, comme d’habitude, fausse route.

Jian Ghomeshi, seule vraie victime
Aussi, au lieu de défendre les menteuses, les militantes, si elles n’étaient pas aveuglées par leur délire victimaire déconnecté de la réalité, devraient être les premières à dénoncer le phénomène des fausses allégations.   En niant cette réalité rendue taboue principalement par leur faute, elles contribuent, en encourageant les manipulatrices, à saper la crédibilité des vraies victimes.  Si elles s’intéressaient vraiment à la cause des femmes, elles admettraient cette réalité, au lieu de persister à se ridiculiser à la nier sur la place publique.

8 commentaires:

Anonyme a dit…

Excellent article, 7 ans passer, j ai rencontrer une femme sur POF, apres l avoir inviter et copuler une bonne partie de la nuit, jai recu la visite de la police pour agression sexuelle. Je lui montrer tous les couriers et les debats sexuelle qui a ete filmer avec camera cachee.

Morale de cette histoire, messieurs, svp, de grace garder toutes preuves et filmer, soit audio oi video, et proteger vous. Surtout si vous avez de l argents, une belle maison ou autre biens de valeurs.

Les femmes cherche un sauveur, un porte feuille pour les sortir de leurs mauvaise situation et de leurs mauvais choix.

Dans notre societe presente, La masturbation est devenue une meilleurs alternative que de copuler avec une femme.

Bonne chance

Olivier Kaestlé a dit…

Triste mais bien vrai, ce qui n'empêche qu'il existe encore des femmes de valeur, mais faut être persévérant...

freehappybob a dit…

Pendant des années, M. Ghomeshi a travaillé à, et soutenu, une aile gauche, pro-féministe, une institution politiquement correct. Il a repoussé les critiques de cette institution. Il a nourri ce monstre de rectitude politique. Il a prospéré sous elle. Il a promu la pop-music gynocentrique. Alors maintenant, même si non mérite, je me dis qu'il récolte ce qu'il a semé. Mais j’espère qu’il ira chercher le gros lot pour dommages et intérêts.

La machine médiatique il a soutenu, qui a détruit la vie de autres hommes par la promotion du féminisme, la propagation des mensonges sur l'écart salarial, la culture de viol, et tout ce non-sens - enfin s’est tourner contre lui.

Il a été aspiré dans une chasse aux sorcières féministe, et la SRC, l'institution misandristique qu'il a permis et défendu depuis si longtemps, est l'un des porteurs de torches. Eh bien, je l'espère, il apprend quelque chose sur le féminisme et gynocentrisme dans tout cela. Un jour, je l'espère, il présentera ses excuses au mouvement des droits de l'homme (les MRA, même si je ne suis pas un) .

S'il le fait, je lui souhaite la bienvenue soit comme un MRA ou un MGTOW. Mais jusque-là - il a fait son lit, et maintenant il doit se trouver en elle. Il a choisi ses compagnons de lit (sexuellement, politiquement et professionnellement) et maintenant il est celui qui s’est fait baiser.

Pour le Canada anglais, Jian Ghomeshi est la plus célèbre personnalité de la radio au Canada. Il a travaillé pour la SRC, de faire des interviews de célébrités pour leur spectacle intitulé The Q. Beaucoup de gens ont supposé que parce qu'il avait quarante-sept ans et célibataire qu'il était gay (rien de nouveau, toujours les mêmes insultes quand un homme veut rien savoir de la vie en commune). Mais il est très en femmes et a des goûts sexuels qu'il classe comme cinquante nuances de gris.

Et je suis completement d'accord avec le 1er commentaire de ce blogue : "Dans notre societe presente, La masturbation est devenue une meilleurs alternative que de copuler avec une femme."

Olivier Kaestlé a dit…

Merci de toutes ces précisions, freehappybob, qui contribuent à rendre ce blog intéressant. ;-)

freehappybob a dit…

Olivier, c’est moi qui vous remercie, et je profite de l’occasion de remercier vos lecteurs qui enregistre des commentaires. C’est bien de voir que je ne suis pas seul à me méfier des femmes et de cette société misandre.

Ceci dit, l’important à ce souvenir, qui plaise ou non aux groupes de femmes, Jian Ghomeshi a été acquitté de toutes les accusations dans son procès pour agression sexuelle, et avec le juge critiquant vivement les trois plaignants comme " trompeuse et manipulatrice "

Et ce n’est pas fini, une 4ieme femme l’accuse pour agression, et, peu importe le résultat, les groupe de femmes se frottes les mains et se salive de bave en voyant une vie et carrière d’un homme complètement détruite.

jean-marc Bessette a dit…

Votre honneur il est une bête de sexe. Il me fourrait comme une chienne me tirant les cheveux, balançait des claques sur mes fesses. Me prenait par en arrière tel un animal sans contrôle, m'amenait aux limites du plaisir et de la douleur, j'ai jamais tant joui.

M. le juge : Oui et alors vous y êtes retourné pour plus alors où est le problème ?

Snif, snif, vous ne comprenez pas votre honneur y voulait plus, il en avait une autre.

freehappybob a dit…

Jean-Marc, un résume de la situation intéressante,

Mais Je pense que nous devrions tous travailler à mettre sur pied un programme afin que les garçons pouvant apprendre sur le prédateur le plus dangereux connu de l'homme - la femelle humaine occidentale.

Apprendre aux garçons sur différents sujets 1- ne possédant pas une fille quand vous êtes jeune et vous pouvez éviter de gaspiller de l'argent et peut se concentrer sur la construction de votre vie/carrière , 2- la protection de vos actifs 3 - ce qui se passe si vous le faites et ses conséquences, 4 - les femmes trompeuses , 5 - comment votre cerveau fonctionne à vous tromper rapport avec les femmes, 6- contraception 7- comment éviter le divorce 8,- les bénéfices a ne-ce pas marier, etc.

Serait également bon d'enseigner les garçons sur le mouvement émasculer dans la société occidentale au cours des 40 dernières années et comment elle se perpétue à travers les médias de masse.

Anonyme a dit…

"t, jai recu la visite de la police pour agression sexuelle. Je lui montrer tous les couriers et les debats sexuelle qui a ete filmer avec camera cachee. "

Si votre "partenaire" avait eu de la suite dans les idées elle aurait porté plainte contre vous pour tentative de diffusion d'image intime en sa personne ou un truc du genre.
Moralité on est jamais trop prudent.