samedi 9 avril 2016

Nouvelle menace patriarcale : l’épilation, aussi oppressive que le hijab…

La semaine passée, je sortais presque indemne d’un accident d’auto qui devait se solder par un véhicule perte totale et quelques contusions. Le jour même, l’animateur Jean Lapierre et quatre membres de sa famille périssaient dans un accident d’avion en se rendant préparer les obsèques du père de l’ancien politicien aux Îles de la Madeleine. Je me disais alors combien j’étais chanceux, dans l’adversité, de m’en tirer à si bon compte. La ferraille n’est jamais que de la ferraille, mais la vie humaine n’a pas de prix… Non, la mienne non plus ! Et que dire de la santé ?

Julia Roberts, conscientisée..
J’en étais là de mes ruminations existentielles quand mon regard tomba sur une dépêche, dans mon compte Facebook, qui me fit envisager ma situation et celle de Jean Lapierre sous un angle tout à fait inédit. Réalise-t-on seulement que, dans l’intimité trompeusement sécuritaire de leur foyer, des femmes, aliénées sans le savoir, souffrent, pleurent, dépriment, en proie à une tragique oppression qu’elles ont intériorisée, et ce, par le biais de cette société bassement patriarcale, hétéro sexiste et hétéro normative, dont l’ultime finalité reste de les écraser toujours davantage ?

Marie Thibaut de Maisière nous conscientise !

Heureusement, des militantes perspicaces et conscientisées veillent au grain, avec une vigilance et un dévouement inlassables, afin de faire réaliser à une majorité de femmes, inconscientes et peu aptes à le devenir seules, les innombrables traquenards qui les guettent à l’ombre phallocrate qui assombrit la route qui les mènera vers le nirvana égalitaire enfin dominé par le genre féminin.

Le dernier fléau en date s’avère, vous le pressentez, j’en suis sûr, cette insoutenable calamité de plus en plus répandue qu’est devenue l’épilation. Prenons connaissance des doctes enseignements de Marie Thibaut de Maisière, féministe et éditrice, et élargissons notre champ de conscience à la lumière de ses constats surprenants :

« (…) l’épilation des poils sous les bras (et plus si affinité) est pour moi le "voile" de la femme occidentale. Symbole visible de l’autoasservissement des femmes à notre société consumériste aux goûts aseptisés et standardisés encore plus violente pour les femmes que pour les hommes. » Voilà,c’est dit !

Il était grand temps que quelqu'un lance l’alarme sur l’horreur sournoise, insidieuse et… irritante que représente une malédiction aussi intolérable, nous apprend-t-on, et peut-être plus répandue que l’asservissement au voile islamique à cause duquel 150 000 femmes peuvent se voir harcelées, molestées ou incarcérées en une semaine en Iran pour ne l’avoir pas, ou l’avoir mal porté. 

Oui, l’épilation est aussi lourde de conséquences pour certaines femmes que le refus de porter son hijab l’a été pour Aqsa Parvez, cette jeune musulmane assassinée en Ontario en 2007 par son père et son frère. Et que dire de ces femmes battues, violées, vitriolées ou tuées en pays islamistes au nom du voile islamique ?

L’épilation est devenue aussi empreinte de menaces que les enseignements de l’islam radical propagés, par exemple, en 2007 par le Centre communautaire canadien de Montréal, cité par la chroniqueuse Rima Elkouri :

Marie Thibaut de Maisière, surconscientisée... 
« Mets un voile, sinon tu pourrais être violée. C’est ce que l’on recevait comme message jusqu’à tout récemment sur le site internet du Centre communautaire musulman de Montréal, sous une rubrique visant à informer l’internaute non voilée des supposés dangers liés à sa condition.

Ne pas porter le hijab peut entraîner « des cas de divorce, d’adultère, de viol et d’enfants illégitimes », disait l’avertissement pour le moins ahurissant. On y disait aussi que celle qui enlève son voile voit sa « foi détruite », adopte un « comportement indécent » et sera punie en « enfer ».

Ainsi donc, Mesdames, refusez de vous épiler et vous attirerez sur vous les calamités du divorce, de l’adultère, des enfants illégitimes et du viol. La voilà enfin, la clé de la compréhension de la culture du viol, si omniprésente en Occident ! C’est sans doute ça, l’enfer de la femme occidentale...

Un autre témoignage d’une femme ayant assisté à la montée de l’intégrisme religieux en Algérie nous permet, par comparaison, de prendre la pleine mesure des risques liés à l’épilation :

« Comme Rayhana (une amie militante), elle a grandi sur l'autre rive de la Méditerranée et vécu la montée progressive de l'intégrisme musulman, dans les années 80. «Tout s'est passé crescendo, raconte-t-elle. Avant, les écoles étaient mixtes. Puis les barbus ont voulu séparer garçons et filles, imposer une tenue stricte. Ensuite, il y a eu le foulard: celles qui refusaient de le porter payaient de leur vie.»

Oui, Mesdames, c’est crescendo que l’épilation aura raison de vous : d’abord les aisselles, puis les jambes, ensuite les bras et le pubis... Va-t-il vous falloir attendre que le refus de l’épilation vous coûte votre vie même ? Conscientisez-vous et mobilisez vous !

Des chiffres consternants…

Imaginez si elles s'épilaient... 
Mme Thibaut de Maisière vous exhorte à réaliser que la femme occidentale est égale, dans la souffrance et l’oppression, à la femme musulmane. Mais plongeons, guidés par cette signifiante militante, dans le récent labyrinthe de cette souffrance féminine, occultée:

« D’après sondage Ipsos de 2014, 45 % des jeunes filles françaises de 18 à 25 ans s’épileraient intégralement le maillot. Information ahurissante pour moi qui ai à peine dix ans de plus que les sondées, et qui n’ai pratiquement aucune copine qui pratique ce style d’épilation… Mais que me confirme mon ami Bruno (né en 1983, (très) actif sexuellement depuis plus de dix ans dans notre pays et qui dit n’avoir jamais trouvé de poils en enlevant une culotte). C’est donc un phénomène effrayant et récent. »

Imaginez l’horreur, non mais, imaginez l’horreur… En tout cas, moi j’essaie. Mais puisque Bruno l’a confirmée, slips en main, alors... « Effrayant et récent, » de souligner Mme Thibaut de Maisière. On constate la même dangereuse progression à établir entre la montée de cette nouvelle oppression et celle vécue en Algérie dans les années 80. 

 La militante ajoute : « Comme dirait le précité Bruno : "La génération Youporn est sur le marché." Pour ces pauvres chéries, s’ajoutent à la pression du BMG (belle, mince et glabre), celle de la performance sexuelle et les démangeaisons des repousses. Bref, l’épilation des poils sous les bras (et plus si affinité) est pour moi le "voile" de la femme occidentale.»

Et dire qu’il y en a pour trouver que le hijab confère le monopole de l’oppression subie…

9 commentaires:

Prof Solitaire a dit…

Alors là, vraiment un de tes meilleurs. Et vue la qualité de tes billets, c'est tout un compliment que je te fais là! Vraiment, chapeau! Si tu permets, je vais offrir un lien vers ce texte sur mon blogue.

Et j'espère que les contusions disparaîtront rapidement sans laisser de séquelles graves...

Olivier Kaestlé a dit…

Tout un compliment en effet, cher collègue ! Pas besoin de me demander la permission. Il me fait plaisir d' être cité dans ton blog.

Pour ce qui est de la santé, tout se replace tranquillement, merci. Je me console avec ma nouvelle auto...

Anonyme a dit…

Bon rétablissement ! Et c'est vrai que c'est de la ferraille, mais ça reste un désagrément de taille tout de même. Bonne chance.

Excellent billet en effet !!!

freehappybob a dit…

Mesdames, allez, laisser vous pousser les poils “du-sourd-du-bras”, mais de grâce, arrêter de pleurnicher quand un homme décide de porter une belle grande barbe, je vous dis pas de vous raser la moustache!

Intéressante constatation, au département ou je travail, je constate qu’il a une douzaine de femmes qui ont plus de poils visibles que la majorité des hommes qui travaille dans la section de l'informatique. Eh bien, signe d’une nouvelle ère! Ou les femmes sont devenue les hommes, et les hommes qui s’épile et se rase les jambes et la poitrine et qui porte des vêtements de couleur pastel!

Oui Olivier, l’épilation est une pratique oppressive pour la femme moderne. Marie Thibaut, je vous souhaite de passer une vie paisible et d’éviter la haine envers les hommes et les garçons que certain groupe vous fait avaler.

hommelibre a dit…

Bien vu Olivier!!!

Olivier Kaestlé a dit…

@ Anonyme Merci. En effet, c'est un peu chiant, et coûteux, de faire face à une dépense qu'on avait pas prévue, mais il y a pire dans la vie... ;-)

Olivier Kaestlé a dit…

@ freehappybob Je la trouve passablement rasoir, cette Mme de Maisière...

Olivier Kaestlé a dit…

@ hommelibre Yup !

laval076 a dit…

Je n'aime pas ces poils. Je "prends soin de moi" Wallah...