dimanche 15 mai 2016

Un roule-o-thon pour nos secrétaires agressées par leurs chaises hétéro sexistes !

On avait appris, grâce à une étude édifiante de l’UQÀM, que les femmes, plus que les hommes, étaient affectées par les changements climatiques.  Une enquête néerlandaise nous informait par ailleurs que l’air conditionné dans les grands édifices les indisposait davantage que leur collègues masculins.   Mais qui se soucie du sort qui, quotidiennement, opprime nos secrétaires ?

Secrétaire visiblement inconsciente de son aliénation...
C’est dans le silence feutré des bureaux, sous les arpèges d’une anonyme musique d’ascenseur, ou à l’écoute du glouglou faussement rassurant d’un aquarium kitch, que se joue quotidiennement un drame qui affecte des milliers de secrétaires au Québec, que dis-je, des dizaines de millions à travers le monde.  Va-t-on enfin réaliser que, en restant conservateur, quatre secrétaires sur quatre sont victimes tous les jours d’attouchements intimes non sollicités de la part de leur chaise de bureau ?  


Oui, c’est aussi lugubre que ça en a l’air… 

Non seulement le métier traditionnel de secrétaire cantonne ces pauvres femmes aliénées dans un rôle de subalterne hérité d’une vile tradition patriarcale, mais les chaises où elles assoient leur servitude, confectionnées par des entreprises bassement masculines ne représentent-elles pas le douloureux prolongement d’une domination millénaire ?  Ces sièges hypocritement douillets ne sont-ils pas ni plus ni moins que l’extension de mains prédatrices, salivant de convoitise et de dépravation ?

Vite, un roule-o-thon pour les sauver !

Messieurs, hommes, utérhommes, similhommes, et autres indéterminés, j’en appelle à votre sens civique, à votre soutien moral d’éternels privilégiés envers ces pauvres formes de vie lamentables et tyrannisées.  Inspirons-nous de ces citoyens qui ont marché, avec dignité et majesté, un mille en talons hauts en riposte à l’abomination d’être femme. 

Instaurons dès à présent un roule-o-thon, et parcourons nous aussi, avec fierté et humanisme, un mille en chaise de bureau en soutien à ces opprimées, à peine conscientes de l’étendue de leur servitude. 

Mesdames, cessez de participer à la culture du viol !

Parlant d’inconscientes, Mesdames, c’est à vous que je m’adresse afin de vous aider à réaliser l’étendue de votre esclavage.  Si vous êtes menstruables et utilisez des tampons, vous participez sans le savoir à la culture du viol et vous agressant vous-mêmes !

Ne réalisez-vous pas que l’objet maléfique que vous insérez innocemment dans vos parties intimes a été conçu par des entreprises multimillionnaires dirigées par des hommes qui, par l’intermédiaire de leur abominable invention, violent votre intimité avec votre consentement, voire votre participation ?  Cessez de jouer selon les règles du patriarcat ! 

Le phallocrate instrument...
N’allez surtout pas vous associer au « combat » de cette sous-féministe du nom de Kiran Gandhi (Désolé, M Khadir, aucun lien de parenté.) qui a couru le marathon de Londres sans tampon lors de ses règles afin qu’un plus grand nombre de femmes aient accès à cette damnable invention.  Plus elles y auront accès, plus elles seront asservies !

Ma modeste contribution…

Je gage que vous, lecteurs et lectrices désormais sensibilisés par mes doctes révélations, envisagez la servitude d’être femme d’un œil nouvellement conscientisé.  

Il y a une section commentaires au bas de ce billet.  N’hésitez pas à me faire part de vos trouvailles, réelles ou imaginaires, en matière d’aliénations vécues par les femmes, victimes éternelles et soeurs de souffrance.  N’hésitez pas à vous montrer créatifs.  Après tout, l’invraisemblance n’a jamais été un obstacle à la sensibilisation militante…

13 commentaires:

Prof Solitaire a dit…

Hahahahaha... de l'or en barre! Voilà ce que c'est! ;-D

On rit mais le plus terrifiant, c'est que ta parodie ressemble dangereusement aux véritables propos de ces fanatiques, c'est ça le pire!

Olivier Kaestlé a dit…

C'était justement le but. Merci de me confirmer que mon angle de traitement était le bon ! ;-)

Guy Deschenes a dit…

C'est de plus en plus ridicul,Mais lorsque l'on essaient de raisonner ces dames elles deviennent frustrer,elles croient des idiotes a la tete de se dogme rempli de mensonges et le gouvernement participe au developpement de cette edeologie stupide ,qui est en train de detruire l'homme qui traverse dejas une crise d'identiter de plus en plus grave car le taux de suicide a augmenter de 40% pourcent a cause de ces idiotes et si ca continu il va se produire une crise tres grave

Anonyme a dit…

Et que penser de la pilule anticonceptionnelle ?

N'est-elle pas destinée seulement au plaisir des hommes en escamotant leurs responsabilités ?

Je suis certain que ces pilules transforment la psychologie des femmes à tenter de nous ressembler dans nos attitudes patriarcales de dominations.

Et assez vicieusement, j'ai découvert que les agressifs spermatozoïdes violent les ovules passives, d'où la genèse de la culture du viol si dénoncée.

Le Gaïagénaire

Olivier Kaestlé a dit…

@ Le Gaïagénaire Excellente hypothèse. Faudrait en parler à l'IREF de l'UQÀM... ;-)

Daniel Asselin a dit…

Nietzsche disait : Il faut protéger les "forts" contre les faibles" . Dans notre culture occidentale solidaire, marxiste et anciennement catholique où les "pauvres" sont les seuls à entrer au paradis des lendemains qui chantent. Le renversement du pouvoir moral à fait que les "victimes" sont désormais idolâtrées, tout pouvoir moral leur est accordées "sans confession".

Être, se présenter comme, une victime c'est se placer du "bon coté" de l'Histoire. je suis Victime donc je suis sanctifier, intouchable, protéger contre tout. L'Histoire est constituer de victimes et de bourreaux. Tous se disent : Si je ne suis pas l'un alors je suis l'autre.

Dans une société comme la nôtre ("mièvrement humaniste jusqu'à l'équeurement") où seul les victimes ont, pour elles, une oreille médiatique et financière prête à les écouter ($$). Tout le monde veut se trouver une raison de se présenter comme "victime"

La Rectitude politique c'est la victoire des "faibles sur les forts", des minorités auto-proclamées sur les majorités de fait, des "autres" sur les méchants bourreaux blancs, occidentaux, racistes, fachos, machos, ...
Un jour ou l'autre... il faudra se remettre à protéger les forts contre les fausse victime.

Olivier Kaestlé a dit…

Bien d'accord avec l'ensemble de vos constats, Daniel. L'homme blanc hétérosexuel et de souche est devenu l'homme à abattre responsable de tous les maux. Nous avons au moins le mérite, contrairement à nos ennemis (et je pèse ce mot), d'être des gens responsables... mais pas de ce qu'ils croient ou veulent croire.

jean-marc Bessette a dit…

Cher Olivier, oui c'est un excellent angle MAIS vraiment désolé de péter la balloune des irresponsablo-fémino-haineuses. Le tampon d'après Wikipédia est une invention toute féminine. Ça me semble logique également car cette malédiction créer d'un Dieu masculin n'affecte que les femmes (?), en tous cas physiquement (?). Je veux dire que les hommes ne saignent pas eux durant la période à Mme (?). C'est également la période de grâce durant laquelle des jeunes enfants, surtout des gars, ne se font jamais tués par leur mère (?). Être muni d'un pénis à tête chercheuse pour but de reproduction est tellement une bénédiction, la biologie: une autre création toute masculine. Bref c'est aussi accablant que la jalousie féminine omni présente à savoir laquelle retiendrait l'attention de cette appendice masculine. Et oui, j'étais du conseil, nous avons voté pour que les femmes portent les bébés un autre siècle. C'est de la faute au patriarcat, je l'avoue. https://fr.wikipedia.org/wiki/Tampon_hygi%C3%A9nique

Anonyme a dit…

Olivier,

Un roule-o-thon est un bon début, mais faut aller plus loin pour cesser l’oppression et les agressions au quotidien que subissent les femmes.

Afin d’éliminer le patriarcat, il faut immédiatement retirer les urinoirs pour les hommes, et apprendre a ses derniers de faire leurs besoin assis come tous les autres gens civilisées. Et faut aller encore plus loin. Pour éliminer les chances d’agressions, faut immédiatement que les transports en commun deviennent des endroits sécure pour les femmes et avoir seulement des autobus/trains roses. Malheureusement, au début du projet, le manque d’effectif sera présent et il aura seulement un autobus/train bleu pour 5 autobus/train rose. Aucun autobus bleu ne sera disponible durant les heures de grandes demandes. La même chose pour les taxis rose (et Uber) seront opérer par des femmes seulement. Au nom de la sécurité, tout établissement devront avoir tous leurs stationnement prêt de les portes réserver aux femmes, les hommes devront ce stationner au loin (ou en hauteur). Certain trottoir devront aussi être peinturé rose, des restaurants seulement femme, des gymnases, des magasin/centre d’achat seulement femme, des avions et destination voyages seulement pour femme, des corps policier et militaire seulement composer de femme, des écoles seulement femme, des HTLM seulement femme, une ville complète composer seulement de femmes, etc.

Vous voyez Olivier, on ne peut pas arrêter le progrès d’une société. Aussi, au sujet de l’air climatiser au bureau, faut immédiatement augmenter la température d’au moins 5 dégrées Celsius, le froid = le patriarcat, aucun homme voudrait que les endroits de travail soit plus chaud et que les femmes soit forcer à porte des tenues plus légère !

Olivier Kaestlé a dit…

@ Anonyme Le pire, c'est que vos scénarios comportent un fond inquiétant de réalisme... Mais ils restent savoureux par la démonstration par l'absurde de la démence idéologique des féministes. J'avais demandé des hypothèses de ces dérives, je suis servi. Merci. ;-)

Olivier Kaestlé a dit…

@ Jean-Marc Merci de nous rendre solidaires dans la culpabilité d'oppresseurs que nous sommes... ;-)

Anonyme a dit…

Olivier, aussi pour pousser encore les démences idéologiques, faudra aussi, créer d'autre département (fédéral et provincial). Ne pas se limiter à seulement au département de la cause féminine ! A quand le département des transgenres, des gays et lesbiennes, du département des asexuelle, et du département Velcro (pour gens qui change d'idée et de sexe constamment).

Une commission aussi pour étudier, tracter, taxer et emprisonner tout homme (surtout les SYM) hétérosexuelle qui refuse de participer au jeu biaisé de la société et qui fuit les engagements, les relations sexuelles et qui volontairement refuse de donner de son sperme à fin de fécondation.

Si c’est même hommes ne veulent pas volontier à être forcer à payer une pension alimentaire a une mère victime de la société patriarcale, cette même société prendre ra les grands moyen légales !

Je vous aie déjà mentionné dans le passer Olivier, mais je prédits une montée en flèche des mariages homme-a-homme hétérosexuelle.

Longue vie aux hommes libre et heureux !

Anonyme a dit…

Olivier,

Du a la nature actuelle de cette crisse aux Parlement Canadien, pour éviter toute autre agression des hommes (même des hommes féministes), une séparation du Parlement dois être effectué immédiatement. A partir de l’extérieur, seulement les accès au Parlement (et stationnement) Nord-Est est réserver aux femmes, et l’accès Sud-Ouest aux hommes. Et un mur, style plexiglass devrait faire son apparition en chambre, pour séparer les deux sexes, et un autre espace pour les transgenres.

A ne pas oublier les autobus roses et bleu et les trottoirs roses et bleu qui sont sur la rue Wellington et les autres rues adjacents !