mercredi 22 février 2017

Un an de vie commune, et les fonctionnaires fédéraux pourraient payer une pension à vie !

Monsieur, vous êtes fonctionnaire fédéral, vivez en union de fait et croyez qu’en dehors d’une éventuelle ou effective paternité, vous n’aurez aucune obligation financière envers votre partenaire de vie advenant une rupture ?  Si vous baignez toujours dans cette douce insouciance, j’ai des nouvelles pour vous.  

Si vous avez vécu ne serait-ce qu’un an avec elle, votre ex conjointe sera en droit d’exiger de vous une pension de vieillesse qui pourra atteindre jusqu’à 50 % de vos revenus.  C’est pas cool, ça ?  Pour elle, s’entend…


Ruptures : business as usual..
Voila une brèche inquiétante pour tout homme vivant en union de fait, puisqu'il ne serait pas étonnant qu'une telle disposition prépare le terrain en vue d'une application généralisée, comme le préconise d'ailleurs le Conseil du statut de la femme qui prône la pension à l'ex conjointe après seulement deux ans de vie commune.  Lola, déboutée il y a quelques années en Cour suprême, reviendrait-elle par la porte de derrière ?

Si vous trouvez que je dramatise, lisez donc cet extrait de la Trousse d’information sur le partage des prestations de retraite du gouvernement du Canada qui «fournit un sommaire du processus de partage des prestations de retraite lorsqu'il y a rupture du lien conjugal ou de l'union de fait, comme prévu par la Loi sur le partage des prestations de retraite (LPPR). »  Vous avez bien lu : les couples en union de fait sont visés par ces dispositions légales.  Peut-on encore parler d’union libre ?

D’entrée de  jeu, on apprend que, sur présentation d’une ordonnance de tribunal ou d’une convention écrite entre conjoints prévoyant le partage des prestations de retraite, il est possible de faire la demande suivante :

« Dans le cadre du partage des biens familiaux, il est possible de partager au plus 50 p. 100 des prestations accumulées pendant la période de mariage ou de cohabitation. »  Eh oui, ou de cohabitation…

Parmi les requérants admissibles, une catégorie attire particulièrement l’attention :

« Un ancien conjoint de fait qui a cohabité avec le participant pendant au moins un an et qui vit séparément de celui-ci depuis au moins un an. Depuis décembre 2003, les conjoints de fait du même sexe sont autorisés à présenter une demande de partage des prestations de retraite. »

Vous avez bien lu, toute conjointe ayant vécu au moins un an avec un fonctionnaire fédéral pourra éventuellement lui soutirer une pension de vieillesse après un an de séparation.  On s’entend bien qu’une pension de vieillesse est versée… jusqu’à ce que la mort vous sépare.  Je dis bien « une conjointe » puisque 95 % des payeurs de pensions sont des hommes, fonctionnaires ou pas...

J’ai hâte de voir les réactions du lobby LGBT en ce qui concerne l’inclusion des couples de même sexe à cette catégorie.  C’est Anne France Goldwater qui avait fait reconnaître le mariage homosexuel au Québec.  Certains militants vont finir par comprendre que, comme dans le cas de sa tentative – pour le moment – ratée de marier les conjoints de faits malgré eux grâce à Lola, cette avocate n’avait pour objectif réel que d’ouvrir de nouveaux marchés pour le Barreau du Québec dans une société qui délaisse de plus en plus le mariage…

« Les maudits hommes veulent pas s’engager ! »

Bien qu’elles seraient à l’origine de 65 à 80 % des ruptures, il existe une tendance lourde chez nombre de femmes à reprocher aux hommes de ne pas vouloir s’engager.  Elles disent : « Ça n’a pas marché. », ils disent : « Ça ne marchera pas. »  Eh bien, mon petit doigt m’informe que les unes comme les autres ne sont pas prêts de changer de mantra, même si ces dispositions légales ne visent, pour le moment, que les fonctionnaires fédéraux.

Après s’être opposé à Lola sous sa présidente Christiane Pelchat, le Conseil du statut de la femme avait fait volte-face, sous Julie Miville-Dechêne, en vue d’imposer les mêmes obligations qu’aux couples mariés, incluant le partage du patrimoine, aux unions de fait après seulement deux ans de vie commune.  

Il n’y aurait plus besoin d’attendre d'être vieille, et ce, pas seulement dans le cas des conjointes de fonctionnaires, afin de se prévaloir de ces « droits », qui n’ont toutefois pas encore été accordés.  Les généreuses dispositions mises de l’avant par le fédéral indiquent qu’on se dirige probablement vers l'exécution de cette recommandation du CSF…

Les ruptures n'étaient pas assez problématiques...
Cerise sur le sundae, avant même la rupture, une demande peut être présentée par la conjointe du fonctionnaire, histoire sans doute de protéger ses arrières…  Lisez plutôt :

« Vous pouvez demander une estimation du montant maximum transférable assujetti au partage avant de présenter une demande de partage des prestations de retraite. Vous pouvez présenter une demande de d'estimation même si vous n’êtes pas encore séparé ou divorcé. »  C’est clair, non ?

Il y a toutefois moyen de s’opposer à une demande, mais…  Voici :

«L'autre partie a jusqu'à 90 jours Note de bas de page** après la date à laquelle elle a été informée de la demande de partage pour présenter un avis d'opposition. Un avis d'opposition peut être présenté par écrit au Centre des pensions. Si l'avis d'opposition est fondé, la demande de partage des prestations de retraite sera suspendue jusqu'à ce qu'on ait réglé la question d'opposition. »

Il existe trois motifs d’opposition, dont un qui évoque une ordonnance du tribunal ou une convention écrite entre conjoints modifiée ou sans effet.  C’est ce qui se rapproche le plus d’un refus clair et net…

Évitez toute cohabitation !

J’ai récemment répété à mon fils un conseil que je lui avais déjà prodigué à l’époque de l’affaire Lola :

 « Même en colocation, ne partage jamais un logement avec une femme.  Si elle tente ensuite de se faire passer pour ton ex conjointe devant la cour pour te soutirer une pension, ce sera ta parole contre la sienne.  N’oublie pas que tu es un homme vivant au Québec.  Tu es un citoyen de second plan, sur deux plans.  Ce sera ta parole contre la sienne.  Si tu te fais une blonde, un conseil : chacun chez soi ! »

Et ce, en attendant que la reconnaissance des unions de fait en habitations séparées ne représente une nouvelle conquête de notre féminisme militant, avec la précieuse collaboration de nos gouvernements…

14 commentaires:

Anonyme a dit…

Et moi qui croyais que le gouvernement a légaliser les marriages homosexuels au nom de l'égalité et de bonne foie...Il faut toujours suivre l'argent et non les belles paroles.

Anonyme a dit…

JE SUIS MGTOW.

Que les applanventristes, les pleutres, les hommes tapis dégustent les cours familiales.

Forte et indépendante, LOL. 29 jours par mois seulement, elles veulent le chèque la journée suivante.

Allez les hommes caves, continuer à entretenir cette illusion de couple et que le bonheur peut seulement venir d’une femme. Allez, continuer à payer, payer, payer, supporter ce system broyeur et déchiqueteur d’homme.

FreeHappyBob

Anonyme a dit…

Ouai! Ce n’est pas fort comme commentaire et proviens surement d'un "homme" "macho" qui donne toujours tout au sexe pour lequel il se plaint. Il faut bien comprendre que l'on récolte ce que l'on sème.

Faut dire que tu es chanceux FreeHappyBigotSexistMasogynistBob que t’a mère était une femme. C’a fait pas des enfants fort 2 graines. Au lieu de supporter la haine et encouragé la discorde, prends 2 minutes pour te masturbé, vas faire pleurer 2 ou 3 femmes pour te sentir fort, prendre un grand souffle et trouve toi un nouveau hobby.

Je suis assez certains que 90% des hommes tapis ce sont placé eux-mêmes dans leur situation misérable. Ce n’est pas noir et blanc. Il y a autant d’hommes, si non plus, qui rendre la vie de plusieurs femmes misérables. Faire tout pour une femme ne lui aide pas, et ne démontre pas comment un homme est bon et extraordinaire mais, au contraire, lui démontre qu’elle est inférieur. Personne ne veux se sentir inférieur, peu importe le sexe.

Beaucoup d’homme ont beaucoup de misère à comprendre un principe de base comme cela. Réveille merde!

WomanWhoRespectsHumans

Pierre Vachon a dit…

Excellent article olivier!

J'ai compris ca ca fait longtemps ce que tu as dit à ton fils.Jamais je n'ai resté avec une épaisse qui voulait profiter de moi. Et tu sais quoi, je suis riche financièrement.On dit souvent que derrière un homme qui réussit il y a une femme forte.Je ne suis pas d'accord avec ca.Moi je dit derrière un homme qui réussis, il y a toujours une profiteuse qui veux se faire vivre,se faire gâter et se faire payer de très nombreux privilèges.La preuve,95 % des payeurs de pension alimentaire sont des hommes.Qui exploitent qui dans un couple tu penses?
Ton article me prouve encore et toujours que je n'ai pas l'intention d'habiter et de faire vivre une grosse lAche.J'ai pas plus l'intention de compenser pour ses faiblesse financières à elle.En se mariant ,on s'appauvrit si l'on es un homme.
Une femme ,ellle s'enrichie en se marriant,mais pas nous.

Anonyme a dit…

A anonyme 12:25.

Vous avez raison sur certain point, mais, sauf sur la haine sur les femmes, je les déteste pas, car elles me laissent complètement indiffèrent. Et je suis un homme féministe qui croit qu’une femme ne devra pas être au service d’un homme (et vice-versa).

Très tôt dans ma vie, j’ai vu la violence que mon père a subit (verbale et physique) de ma mère, mes oncles presque toutes détruits par mes tantes, a 18 ans, quand j’me suis joins au forces armée, multitude de mes confrère, la corde au cou pc qu’il ne pouvait plus voir leurs enfants et qu’aucun support était disponible pour ces bon hommes. Donc, a 22 ans je me suis couper les tubes de mes couilles (meilleurs investissement qui ma sauvez à 2 reprises), je me suis concentrer à mes études, à mes hobbies, à mes activités qui me rapportait du plaisir sans perte de temps et surtout, à focus-er et apprécie moi-même.

Mais, selon vous, vous pensez que je suis un homme triste, ses votre opinion, mais, beaucoup d’homme envie ma vie. Maison payer, auto(s), camion, bateaux, chalets à accès sur lac, toutes payer, aucunes dettes, portfolio diversifié. Etc.
43 ans, 6’4’’, toute mes dents, pas d’enfants, pas personne qui viens me fouillez dans mes poches et me voler de l’argent. Oui, peut-être vous avez raison et que je ne suis pas un homme heureux.

Olivier, merci de votre article, des articles comme ça me permet d’apprécier et de déguster d’avantage la vie. Et aussi, vous mentionner que je quitte au début d’avril pour l’Espagne, je vais être a l’ouverture de la « Ferrari Land » a Barcelona le 7 avril. Je sais, ces très, très triste.

Lina M a dit…

Olivier, je trouve vos articles très intéressant et je m’en sers pour protéger mes deux jeunes frères (âge adulte), le plus vieux, sa vie est foutue car il a deux enfants avec une germaine violente.

Je suis une femme de 36 ans, fonctionnaire aux Fédérale a Ottawa, et cette article m’attriste énormément. Déjà que le peut d’homme présent et qui travail dans mon Ministère (et autres connexes), ne nous parle pas de peur d’une plainte d’harcèlement ou autre va simplement les faires fuyiez d’avantage.

FreeHappyBob, je vous blâme pas de ne vouloir vous engager ou d’entretenir une relation et de mettre vos couilles sur le billot et prendre le risque de perdre la moitie sinon plus vos biens. Surtout avec un porte-folio bien diversifier, je crois que vous savez très biens calculer les risques. Amusez vous à Barcelone!

Anonyme a dit…

À L'HYSTÉRIQUE ANONYME 12:25. TU ES UNE RAISON DE PLUS DE LIRE ET RELIRE CET ARTICLE:

http://www.lametropole.com/blog/daniel-rolland/messieurs-tenez-vous-loin-des-femmes

BONNE CHANCE!

Anonyme a dit…

Un homme qui ne peut être manipulé devient un ennemi public. Pensez à cette déclaration anonyme 12:25 et ce que cela implique.

Maxime Cohen a dit…

"Faire tout pour une femme ne lui aide pas (...) lui démontre qu’elle est inférieur. Personne ne veux se sentir inférieur, peu importe le sexe."

À la féministe radicale 12:25 ;

C'est précisemment ce que démontre l'article de Mr. Kaestlé ; Un système qui favorise la femme perçue comme étant inférieure.

Visiblement on est pas les seuls à devoir se "réveiller"...

Anonyme a dit…

Messieurs,

Prenez bonne note du conseil d'Olivier. Nos gars n'ont aucune chance d'éviter le piège à cause du conditionnement de l'école féministe et du marketing féministe par le monde du spectacle. Les filles y sont aussi conditionnées.

Si j'ai bien compris, le "pimp" fédéral veut faire payer ses "putains" par les "clients" à son emploi.

Hommes subjugués (Esther Vilar), réveillez-vous mais ne perdez pas de temps avec les "putains".

Pierre Vachon a dit…

Des lois votées par des femmes,pour le bénéfice exclusif des femmes!!!
95 % des payeurs de pensions alimentaire sont les hommes.Ils ont été choisi pour ca,comme une putain choisi son client en fonction de son potentiel à la payer 120 $ de l'heure.Les québécoises sont les descendantes direct des filles du rois,qui étaient des putains,ne l'oubliont pas.

Anonyme a dit…

Quelle est la finalité de cette directive, quel est le but ultime recherché par l'administration fédérale "canadian" ? Il faut garder à l'esprit qu'il y a une majorité de fonctionnaires fédéraux qui sont autres que francophones.

Moi, je sens une culture du secret. Par tous les moyens possibles diviser les fonctionnaires, briser toute solidarité, toutes communications entre différents ministères ou agences fédérales. Ça sent "Harpeur" qui interdisait aux scientifiques de communiquer les fraudes dites écologistes.

Ça sent la GRC, le SCRS et autres "Stazie".

Ça sent la dictature de moins en moins "molle".

Le Gaïagénaire

Anonyme a dit…

Cet article m’a été envoyé par un collègue de travail. Et, en toute honnêteté, ça me fait peur si ce projet de lois est appliqué.

Pour la madame 12:25, il est important à savoir que les hommes sont fatigués d'être violés économiquement par les femmes et le system. Les femmes utilisent les lois et les tribunaux pour arnaquer les hommes. La grande majorité des hommes ont terminé avec les relations, le mariage et le tribunal de la famille est corrompu à l’os et qui favorise en grande majorités les femmes. Et ce, c’est maintenant rendu un phénomène mondial (sauf dans les pays musulman).

https://www.youtube.com/watch?v=xNubAGCGo7U

https://www.youtube.com/watch?v=BywXthgWhA4

Anonyme a dit…

La loi a fait du mariage une zone interdite pour de nombreux hommes (jeunes et âge moyen) aujourd'hui. Ils ont vu comment un partenaire peut légalement voler l'autre en cas de séparation. Et du a la nature de la femme de s’accoupler avec des hommes plus en moyen, ces dernier sont généralement anéantis par les lois en place.