jeudi 8 juin 2017

Perverse narcissique ? Un jeune homme aurait été poussé au suicide…

La vie est pleine d’étonnantes coïncidences.  Au moment même où l’acteur Jim Carrey se voit accusé d’avoir poussé au suicide son ex-conjointe par un ex-mari aux motivations plus que suspectes, voilà que les médias nous révèlent une sordide histoire mettant en scène une jeune femme qui aurait vraiment commis ce dont le comédien est accusé.

Plus besoin d'ennemis avec une blonde comme M Carter...
J’entends déjà mes détracteurs : « Évidemment, quand un homme est accusé, il est innocent, quand c’est une femme, elle est coupable ! »  Attendez de voir les faits.  Si, pour le moment, rien de ce qui a été diffusé dans les médias ne permet de conclure à la culpabilité de Jim Carrey, il en va tout autrement pour Michelle Carter, dont les agissements médiatisés, s’ils ont bel et bien été commis, ont de quoi donner froid dans le dos.

Des texto qui parlent d’eux-mêmes…

Michelle Carter, une Américaine de 20 ans, est accusée d’homicide involontaire sur la personne de son petit ami, Conrad Roy III, alors âgé de 18 ans, pour l’avoir encouragé à mettre fin à ses jours il y a trois ans.  Soulignons ici que le jeune homme n’était atteint d’aucune maladie physique mais songeait au suicide depuis plusieurs mois en raison de problèmes familiaux.

Selon la BBC : « Elle (Carter) s’est servie de Conrad comme d’un pion, » a affirmé la procureure adjointe de district, Maryclare Flynn, précisant que l’accusée voulait attirer l’attention sur elle à titre de ‘’ petite amie éplorée ‘’.

« Elle a effacé ses doutes (de Roy) un à un, l’a assuré que sa famille comprendrait ses motifs, a fait des recherches sur les moyens d’en finir et l’a rassuré sur ses chances de succès tout en le poussant à cesser de remettre son projet à plus tard, se moquant de ses hésitations, a affirmé la procureure. »

Les textes par lesquels Carter a persuadé Roy de se supprimer, présentés au bureau du procureur local du comté de Bristol, Massachusetts, ont de quoi glacer le sang :

« Tu as besoin de le faire, Conrad.  Tu es mûr et préparé.  Tout ce que tu as à faire est de tourner la clé et tu seras libre et heureux. »

« Tu vas finalement être heureux au ciel.  Plus de douleur.  C’est okay d’avoir peur et c’est normal.  Après tout, tu es sur le point de mourir. »
Comme le jeune homme exprimait des doutes, elle renchérissait :
« Je pensais que tu voulais le faire.  Le moment est propice et tu es prêt… Tu n’as qu’à le faire, babe…  Plus de procrastination, plus d’attente. »
Ses derniers moments
Michelle Carter et Conrad Roy III
Le jour même de sa mort, Conrad Roy s’est rendu sur la plage de Westport, avec sa mère et ses sœurs.  Il leur a acheté des crèmes glacées, fait des plaisanteries sur les costumes de bain tout en leur parlant d’une bourse d’études qu’il venait de gagner et de ses projets d’avenir. 
C’est pourtant cette même journée du 13 juillet 2014 que le jeune homme a été retrouvé mort, empoisonné dans son véhicule par du monoxyde de carbone, dans le stationnement d’un Kmart de Fairhaven.  Une conversation téléphonique a démontré que Roy hésitait toujours, allant même jusqu’à sortir de l’auto empoisonnée.  Implacable, Carter lui ordonna : «Get the f*** back in the car. »
Une bonne action en entraînant une autre, Michelle Carter a lancé une campagne de financement en soutien à la sensibilisation sur la santé mentale en plus d’organiser un tournoi de balle molle en l’honneur du jeune homme.  « Éplorée », elle devait écrire à sa mère : « Je l’aimais, Lynn.  Je sais que je suis jeune, mais je me voyais passer le reste de ma vie avec lui. »  Sans commentaires…

Perverse narcissique ?

J’ai récemment écrit deux chroniques sur les pervers et perverses narcissiques.  Je ne pensais pas trouver si vite un cas aussi probable.  Les pervers narcissiques sont des vampires relationnels qui se nourrissent de la détresse psychologiques qu’ils entretiennent chez leur victime. 

Tous ne la mènent pas au suicide, mais ça arrive.  Dans le cas présent, la mort du jeune homme a pu représenter pour sa tortionnaire un triomphe, la manifestation d’une toute puissance sur sa victime, au point où le prix de sa victoire s’est apparenté à un sacrifice humain.    

7 commentaires:

Suzanne Cantin a dit…

Au-delà de la description des faits qui parlent d'eux-mêmes, quelqu'un aurait-il remarqué à quel point ces deux personnes se ressemblent physiquement?? C'est hallucinant! Ils pourraient être jumeaux (non-identiques, cela va de soi) ou à tout le moins, frère et sœur. Quels sont les problèmes familiaux auxquels ce jeune homme était confronté? En est-il fait mention quelque part? Et cette jeune fille, il me semble qu'il a été mentionné qu'elle avait des problèmes de santé mentale, anorexie je crois. Quoi que ça ne justifie absolument pas son comportement, il est certain que ce sera utilisé (si problème il y avait) pour démontrer son "irresponsabilité criminelle" dans cette affaire. :-(

Olivier Kaestlé a dit…

Cette jeune femme montre tous les symptômes d'une perverse narcissique, ce qui implique des probabilités d'enfance incestuelle. Elle n'aura jamais pu réaliser son œdipe au terme duquel un être humain normal arrive à se distancier de son parent, d'où un besoin de fusionner avec une victime vulnérable et manquant de confiance en soi, comme Conrad Roy.

Les pervers narcissiques sont d'autant plus dangereux qu'ils ont une faible estime de soi qui les pousse à s'approprier " l'âme de l'autre, puisqu'ils n'en ont pas. Ils entament donc une relation fusionnelle avec leur victime et les vampirisent en ayant l'air de les aimer.

La suprême consécration narcissique de Michelle Carter a été de posséder suffisamment un être humain pour pouvoir le pousser à sa propre destruction. C'est aussi horrible que ça en a l'air.

Olivier Kaestlé a dit…

En y regardant de plus près, Suzanne, c'est vrai qu'il existe entre le bourreau et sa victime une ressemblance physique. Troublant.

Pierre Vachon a dit…

Oui,c'est une perverse narcissique. Elle souffre d'une double pathologie mentale. Un trouble de la personnalité narcissique, et une personnalité perverse, c'est à dire une femme qui a tendance à faire le mal et à en retirer du plaisir.(Ce qui est assurément pas normal, car les gens normaux ne ressentent pas de plaisir à la souffrance des autres. Une vrai folle dangereuse quoi. Et il y en a beaucoup plus de femmes qu'ont pensent qui sont des perverses narcissiques. Mais nos féministes misandres et égoistes nient ces faits pour continuer de recevoir leurs très nombreuses subventions, Pauvres manipulatrices!

Olivier Kaestlé a dit…

Dans un billet précédent, je dénonce la négation de certains présumés spécialistes pour qui la majorité des PN sont des hommes, une affirmation qui, heureusement, ne trouve que très peu d'écho chez leurs collègues, mais qui suffit à nuire considérablement à toute personne, homme ou femme, aux prises avec une perverse narcissique.

Pierre Vachon a dit…

Bien d'accord avec toi Olivier.Encore un excellent article!

Olivier Kaestlé a dit…

Merci ! ;-)