dimanche 11 novembre 2012

La Journée internationale de l'homme gagne du terrain !

Nul doute que la consternation ne manquera pas de gagner certains esprits chagrins prisonniers d'une idéologie maintes fois dénoncée dans ce blog mais, en dépit de débuts modestes, la Journée internationale de l'homme, tenue chaque 19 novembre, marque des points dans l'attention médiatique.  Cette évolution reste attribuable à l'influence des médias sociaux, dans lesquels l'événement se voit de plus en plus souligné.  

L'année de l'homme et Movember :
tout le monde peut participer.
La corollaire de cette journée, Movember, initiative vouée à la lutte contre le cancer de la prostate, mais aussi à la sensibilisation des hommes et de celles qui les aiment à leur santé, connaît un essor sans précédent.  Les moustachéros militants arborent de plus en plus nombreux leur collier de poils, un peu à la manière du ruban rose, soulignant la lutte au cancer du sein.  En 2011, 246 000 Canadiens avaient recueilli 42 M $, une performance qui mérite d'être soulignée.

Qu'il doit être consternant pour les habituels militants de la cause des femmes de voir les hommes présentés autrement que comme des prédateurs obsédés par le désir de nuire à la gent féminine de toutes les manières possibles !  En effet, la Journée internationale des hommes reste le moment privilégié de remettre les pendules à l'heure, en dehors de toute idéologie misandre et réductrice, et de présenter les hommes comme des êtres humains qui, comme leurs consoeurs, éprouvent des difficultés au quotidien et se trouvent affligés de problématiques qui leur sont propres.  Mais il serait injuste de limiter cette journée à cette seule perspective.

Ajoutons à la consternation de nos militantes chéries en rappelant les objectifs de l'événement : promouvoir les modèles masculins positifs, pas uniquement les stars de cinéma et les vedettes du sport, mais les gens « ordinaires » comme les hommes de la classe ouvrière qui vivent leur vie de façon décente et honnête; célébrer les contributions positives des hommes à la société, à la communauté, à la famille, au mariage, aux soins des enfants et à l'environnement; se concentrer sur la santé et le bien-être des hommes, aux plans social, émotif, physique et spirituel; mettre en évidence la discrimination contre les hommes dans les domaines des services sociaux, des attitudes sociales, des attentes et de la Loi; améliorer les relations entre les sexes et promouvoir l’égalité pour créer un monde meilleur où les gens peuvent vive en sécurité et grandir en vivant leur plein potentiel.

Ne nous arrêtons pas en aussi bon chemin et rappelons à nos militantes adorées que la Journée internationale de l’homme qui se déroule le 19 novembre, a été instaurée dès 1999 et appuyée par l’ONU ainsi que par les principaux regroupements mondiaux de défense des droits des hommes.  Malgré cela, il faudra attendre 2009, soit 10 ans plus tard, avant que le Canada, notre rose patrie, n’y adhère, et que l’événement ne soit finalement célébré qu’à Vancouver et à Oshawa en 2010.  Alors que le Québec se considère la société distincte avant-gardiste par excellence au Canada, elle se voit damer le pion par des provinces réputées aussi conservatrices que la Colombie-Britannique et l’Ontario !  Il faut souligner que le féminisme d'État n'est pas aussi tentaculaire dans ces provinces, ni aussi vorace en fonds publics.

Nul ne sera surpris de constater qu'au Québec de Lise Payette, la reconnaissance de la condition masculine représente une véritable menace.  Aux yeux de plusieurs idéologues, l'expression même doit être mise entre guillemets, afin de banaliser le plus possible la réalité qu'elle désigne, comme sa reconnaissance, qui risqueraient d'entraîner une intervention de l'État dans le domaine de la santé et des services sociaux, incluant la nécessaire mise sur pied de maisons d'hébergement pour les hommes et leurs enfants, et dans le secteur de l'Éducation, en vue de réels efforts visant le lutte au décrochage des garçons.

Une vive opposition


Les présidentes ont beau passer, la Fédération des femmes du Québec (FFQ) demeure toujours aussi hostile aux hommes et aux garçons du Québec.  Rappelons que ce regroupement misandre emblématique s'était joint en 2005 à une quinzaine d'autres instances féministes afin de torpiller les conclusions du rapport Rondeau sur les difficultés rencontrées par les hommes à trouver de l'aide de la part du réseau de la santé et des services sociaux.  Le titre du mémoire présenté alors en disait long : Comment fabriquer un problème...


C'est bien évidemment la crainte de voir leur enveloppe budgétaire diminuer au profit d'un meilleur soutien aux hommes et aux garçons de notre belle province, et non l'expression d'une légitime indignation, qui devait pousser cette congrégation de militantes et ses acolytes à semblable bassesse.  La FFQ, sous la plume acidulée de son actuelle présidente, Alexa Conradi, allait en rajouter en 2011, dans un mémoire au titre évocateur, Vers un nouveau plan d’action : L’heure est à adopter une approche plus contraignante en matière des droit des femmes à l’égalité, présenté lors de la commission bidon sur l’égalité homme femme, tenue la même année et orchestrée par le ministère de la Condition féminine du temps  :


Alexa Conradi, présidente de la FFQ
et auteure du mémoire.
« Nous incitons également le gouvernement à rejeter systématiquement toute approche et tout discours qui seraient susceptibles d’induire que les problèmes socio-affectifs ou professionnels rencontrés par les hommes seraient de même nature que ceux rencontrés par les femmes ou qu’ils résulteraient d’une discrimination systémique, c’est-à-dire de pratiques de discrimination sexuelle directe ou indirecte.   (...)   Il ne faudrait pas développer des programmes d’accès à l’emploi pour embaucher plus d’infirmiers, de médecins de famille et d’éducateurs. Les hommes dans ces milieux ne font pas face à de la discrimination à l’embauche.»   

Quand on constate que les besoins en santé et en services sociaux des hommes restent toujours onze fois moins financés que ceux des femmes et que, dans la fonction publique,  les hommes hétérosexuels disparaissent progressivement par le magie de programmes de discrimination positive favorisant femmes, communautés culturelles, autochtones et personnes homosexuelles, il y a de quoi douter de la bonne foi de Mme Conradi.  Les hommes restent majoritaires chez les chômeurs, les assistés sociaux et, surtout, chez les itinérants.  La présidente de la FFQ ne peut tout simplement ignorer cette réalité, comme la sottise aberrante d'initiatives visant la parité homme femmes dans des domaines aussi peu attrayants pour la gent féminine que la construction, par exemple.  

Mais la misandrie ne s'arrête pas là...


C’est à peine deux ans après l’inauguration de la Journée internationale des hommes, soit en 2001, que des esprits éclairés et sans doute pétris des meilleures intentions ont eu l’idée de choisir également le 19 novembre pour instaurer leur... Journée mondiale des toilettes.  Vous avez bien lu.  Malgré le procès d’intention justifié que l’on puisse faire à ses instigateurs, et le caractère en apparence loufoque de l’événement, il demeure néanmoins pertinent en mettant en évidence que près de 2,5 milliards d’humains n’auraient pas accès aux toilettes, avec toutes les conséquences qu’une telle pénurie peut entraîner : mortalité infantile, hygiène défaillante, contamination des nappes phréatiques, notamment. 

Croyez-vous au hasard ?...
Pour louable que puisse paraître cette initiative, fallait-il choisir la même date qu’un événement qui vise à rétablir les iniquités visant le seul groupe social que l’on puisse rabaisser plus bas que terre en Occident : les hommes blancs hétérosexuels ?  N’y avait-il personne parmi les brillants instigateurs de cet événement pour consulter un bottin des journées annuelles afin d’éviter un aussi regrettable impair ? 

Si impair il y a eu, bien sûr, car on peut fortement présumer qu'il s'agisse d’un choix délibéré, ordurier et misandre quand on considère qu’il existe 364 autres journées dans une année.  Sensibilisation planétaire oblige, un organisme international chapeaute bien évidemment cette activité : l’Organisation mondiale des toilettes (OMT).  Et personne, parmi ces esprits humanistes, ne s’est rendu compte du conflit de dates ?  Dur à avaler.  Au moment où la Journée internationale des hommes prendra de l’ampleur, devinez qui aura l’air ridicule à l’échelle de la planète ?  Il ne faudra pas s’en étonner alors : quand il est question de toilettes, les trous de cul ne se tiennent jamais loin...

En attendant le 25 novembre...


Cette année, comme chaque année, le temps des fêtes féministe commencera un mois avant Noël, soit le 25 novembre, Journée de la lutte à la violence faite aux femmes, pour connaître son apogée le 6 décembre avec la célébration du massacre de Polytechnique.  Une fois de plus, nous subirons l'habituel déluge de jérémiades et de statistiques dopées, faisant des femmes les seules victimes de la violence et les hommes, bien sûr, les seuls auteurs.  On fermera délibérément les yeux, avec la complicité de nos eunuques journalistiques, sur la réalité que les garçons demeurent les premières victimes de la violence familiale, que la violence conjugale est bidirectionnelle et que les hommes représentent plus de 70 % des victimes d'homicides au Canada.  


Aussi reste-t-il essentiel de préserver et de développer la visibilité et l'impact de la Journée mondiale des hommes afin de contrebalancer la désinformation féministe et médiatique dominante.  L'opposition à la reconnaissance de la condition masculine prouve que cette dernière gagne du terrain.  C'est pouce par pouce que les hommes et les garçons arriveront à redresser la tête et à retrouver une légitime et nécessaire fierté d'appartenir au sexe masculin.  Aussi, je profite de l'occasion pour souhaiter à ceux-ci et à toutes celles qui les aiment une magnifique Journée internationale des hommes !

11 commentaires:

Anonyme a dit…

Tu sais Olivier, si l'histoire d'Hélène de Troie est vrai, penses-tu que des milliers de femmes seraient mortes en essayant de délivrer Rodulf Valentino ou Brad Pitt ????? Tu l'auras compris, j'ai complètement inversé les rôles des participants; les reines et les soldats étant des femmes. Serge

Olivier Kaestlé a dit…

Une réalité que le Jour du souvenir devrait nous garder à l'esprit. Cet événement commémore une affaire d'hommes avant tout.

Anonyme a dit…

Quand on constate que les besoins en santé et en services sociaux des hommes restent toujours onze fois moins financés que ceux des femmes et que, dans la fonction publique, les hommes hétérosexuels disparaissent progressivement par le magie de programmes de discrimination positive favorisant femmes, communautés culturelles, autochtones et personnes homosexuelles, il y a de quoi douter de la bonne foi de Mme Conradi. Les hommes restent majoritaires chez les chômeurs, les assistés sociaux et, surtout, chez les itinérants.
- Quand je pense que des millions d'hommes, même des milliards, sont morts à cause des femmes. Des reines qui ont déclenché des guerres et la chair à canon étaient encore des hommes, etc... La femme serait un ange est probablement la plus grande fumisterie de tous les temps.- Que les hommes sont dont niaiseux de vouloir encore défendre la femme, la veuve, et l'orphelin. Pour l'orphelin, ça va. ET LE FAIT QUE TRÈS PEU DE FEMMES OSENT PARLER EN MAL DE CE FÉMINISTE FÉMINAZISTE FAIT D'ELLES DES COMPLICES SYSTÉMATIQUES. "ABSOLUMENT ET PARFAITEMENT" DIRAIT LE NOTAIRE DES BELLES HISTOIRES DES PAYS D'EN HAUT. Serge

Olivier Kaestlé a dit…

Je vous invite à faire un tour dans Facebook. Vous serez sans doute étonné du nombre de femmes qui partagent votre point de vue sur le féminisme radical et sur ses dommages collatéraux pour les garçons et les hommes.

Anonyme a dit…

Plus d'un mois sans nouvelles- on commencait à craindre le pire. Bon retour!
Il est bien vrai que Movember a fait des pas de géant depuis sa création et nous avons tout lieu d nous en réjouir. Cependant, j'oserais affirmer que nous en sommes encore qu'au base camp de l'Everest qu'il nous reste à gravir et un des signeaux les plus encourageant de notre progression serait bien évidement des endossements de la part de communauté économique- ce qui n'est pas malheureusement pas le cas.
Les compagnies se pilent l'une sur l'autre pour aider la santé féminine- ou, tout au moins, prétendre le faire pour s'amadouer la clientèle. Margarine, vins, fruits et légumes, yogourt, serviettes sanitaires et quoi d'autre encore s'unissent avec leurs programmes d'aide pour lancer une message clair dans la société: la santé des femmes est importante. Quant à nous, le son du cricket solitaire ponctuant le tonitruant silence social est notre lot, nopus ramenant à la dure réalité que bien que notre santé nous tienne à coeur personnellement, elle laisse toujours nos sociétés misandres froide comme une vieille nouille.
Peut-être n'est-ce qu'une question de gros sous, de pouvoir d'achat. La santé des hommes gagnerait alors beaucoups à faire passer le message que nous aussi avons de l'argent et que c'est nous, et non nos femmes, qui décidons ou elle sera dépensée...


Malthus

Anonyme a dit…

Oui, mais il y a un problème. Lorsque l'homme dépense de l'argent, c'est pour sa femme. Verrait-on une femme pourvoire au besoin de son conjoint et se priver d'une game de quilles ou de bingo ? Beaucoup d'hommes on fait cela. Car il pensait après tout, qu'en tant que pourvoyeur, il avait le droit de se gâté un peu. La femme pourvoyeuse ferait la même chose. Sauf que cela n'arrive jamais, car elle ne pourvoie pas au besoin de son copain. Les femmes mariées disent de nos jours: c'est mon chum. Un chum qu'elle peu mettre à la porte n'importe quand. Et pensez-vous que'elle pourvoyera au besoin d'un chum ? Même pas d'un mari en réalité. Serge

Anonyme a dit…

Malthus: Les fruits et légumes sont misandres???

OK: Donner à Movember c'est bien mais... non, c'est mal?

On ne s'ennuie jamais ici.

Olivier Kaestlé a dit…

@ Malthus Merci de votre commentaire, mais il ne fallait pas vous inquiéter. Je suis en ce moment sur deux projets, dont l'un va aboutir incessamment, et l'autre devrait voir le jour en 2013.

Entre-temps, un temps d'arrêt m'a paru nécessaire. J'ai réalisé que depuis août 2006, je n'ai cessé de produire entre un et trois textes par semaine, pas tous dans ce blog, en plus d'autres projets plus élaborés.

Pour ce qui est de Movember, quand les petites et grandes compagnies comprendront les gains publicitaires qu'ils pourront soutirer d'une éventuelle participation, notre état de santé sera pris davantage au sérieux par leurs dirigeants, puis par non dirigeants, bien sûr.

Anonyme a dit…

Quiconque me connait le moindrement sait très bien que la santé, le bonheur, l'ataraxie et la qualité de vie des hommes me tient à coeur. Et quand j'écris que les efforts de Movember sont louables, je ne prétends pas au contraire.
J'indiquais simplement dans mon commentaire qu'une multitude de produits/compagnies se "garrochaient" pour supporter la lutte aux cancers féminins mais qu'aucune d'entre-elles ne semblait le moindrement intéressée à faire de même pour les cancers masculins. Et que tant que c'était le cas, la santé masculine s'en trouvait marginalisée, par manque d'"exposure".
Contrairement aux féministes, je ne me livre pas à des procès d'intention. Je ne décide pas, par example, que ces compagnies ne supportent pas les causes masculines par misandrie. Au contraire, j'étayais le point que c'était peut-être juste une question de gros sous, de pouvoir d'achat. Savoir lire le contenu d'un texte est aussi important que l'abilité d'y répondre, même de facon anonyme.

@Olivier Vous nous avez habitués à une présence constante et régulière. Mon coté calme me disait "Bah, il est à Cuba- vacances bien méritées". Mon coté moins calme me disait "Merde- something happened!"
I am just glad nothing happened. I *was* getting a little worried. :)

Anonyme a dit…

C'est avec grand plaisir que j'amende mon commentaire précédent. Audi Prestige s'engage, via message publicitaire radio, à verser $1,000 par auto vendu durant le mois de novembre pour aider la recherche sur le cancer de la prostate.
Bravo Audi!
Au moins un. C'est peu mais c'est mieux que rien.

Malthus

Anonyme a dit…

Voilà comment j'ai réglé mon problème de prostate.

https://www.facebook.com/#!/note.php?note_id=279803288731599

Et avec les informations de François à : tout_est_parfait@bell.net