lundi 18 janvier 2016

Cologne, et une véritable culture du viol…

Le 7 mars 2014, Judith Lussier, blogueuse représentative de ce qu’on appelle dans les milieux branchés le féminisme inter sectionnel, s’exprimait sur le harcèlement virtuel vécu par Anne-Marie Roy, présidente de la fédération étudiante de l’université d’Ottawa, qui avait rendu publique une conversation privée au cours de laquelle des collègues étudiants l’avaient menacée de sodomie.  

Judith Lussier, féministe « progressiste »
Mme Lussier n’avait pas hésité à qualifier de culture du viol l’esprit malin qui s’était emparé des jeunes hommes qui, aucune agression n’ayant été rapportée, se sont vraisemblablement livrés à une très mauvaise plaisanterie sans pour autant vouloir passer aux actes.  

Je ne cherche ni à excuser, ni à banaliser le geste très déplacé de ces étudiants, mais je le situerai plutôt en parallèle avec les agressions sexuelles de Cologne, au terme desquelles plus de 560 plaintes ont été déposées par des femmes qui semblent avoir vécu bien pire qu’une très mauvaise plaisanterie. 

Lussier, un cas de déni parmi d’autres…

Étonnamment, devant une telle prolifération d’agressions sexuelles, Mme Lussier, qui s’était fendue d’une chronique sur une plaisanterie grossière, ne juge pas les évènements de Cologne, ne condamne pas les agresseurs, se tient bien coite, sinon pour… dénoncer les dénonciateurs.  Indignation à ethnie variable ?  C’est la question que l’on pourrait lui adresser comme à un nombre écrasant de féministes dites « progressistes ».  

Voici ce qu’elle disait sur les incidents de Cologne mais, surtout, sur les reproches de plus en plus vigoureux qu’essuient les féministes islamophiles pour leur refus de condamner des exactions aussi spectaculaires que liées à une facteur culturel évident :

« Au fond, le problème, ce n’est pas réellement que les féministes se taisent au sujet des assauts de Cologne, mais qu’elles ne les dénoncent pas de manière assez xénophobe au gout de certains. » 


Si l’on suit la « logique » de Mme Lussier comme de ses sœurs de militance, ça aurait tout aussi bien pu être des hommes de souche, cis-genre, hétéro-normatif et misogynes qui se seraient livrés à des exactions aussi graves et en aussi grand nombre que ces individus identifiés comme étant de type Magrébin ou arabe.  On aurait alors banalisé l’affaire, ou aurait évité d'en faire tout un plat, étant donné qu’on aurait eu affaire à des privilégiés du patriarcat.  Mais vu l’origine ethnique des agresseurs, cette fois, on les stigmatise sous l’emprise de ce démon appelé islamophobie.  Comme si l’islam n’était pas une religion fondamentalement sexiste envers les femmes !

Au fait, j’aimerais que Mme Lussier et ses collègues me citent un seul évènement récent survenu en Occident durant lequel une telle épidémie d’agressions aurait été commise par des hommes blancs, de souche et hétérosexuels en un temps aussi record.  Nageant plus que jamais en plein relativisme culturel, la blogueuse en a rajouté, dans une récente chronique :

« Associer les adeptes d’une religion ou les membres d’un groupe ethnique aux violences sexuelles n’a rien de constructif. C’est à la fois nier que la violence sexuelle se trouve bien vivante dans les cultures occidentales, et stigmatiser les personnes issues de l’asile ou de l’immigration qui n’ont rien à voir avec ces comportements. S’il est vrai que les agresseurs du 31 décembre étaient des maghrébins et arabes en état d’ébriété, alors ceux-ci démontrent qu’ils ont autant peu à voir avec l’islam qu’ils s’adaptent à la culture locale, les agressions sexuelles étant monnaie courante durant l’Oktoberfest. »

Incroyable !  Les agresseurs, dont la propension aux agressions sexuelles aurait peu à voir avec leur culture pourtant manifestement patriarcale, auraient été contaminés par la nôtre dès leur arrivée en Occident par le biais de machinations aussi démoniaques que l'Ocktoberfest !  Cette affirmation serait à crouler de rire si elle n'était pas si pathétique !  

À ce propos, le média 20 minutes, cité par la blogueuse elle-même a bien fait état de 659 crimes rapportés au cours de la première semaine de l’Oktoberfest en 2014, en nette diminution en comparaison des 831 rapportés en 2013, mais voilà, de ces nombres, les agressions représentent une quantité négligeables de délits : « Selon les chiffres publiés en début de semaine par The Telegraph, les crimes, y compris les agressions sexuelles, seraient en baisse cette année par rapport aux précédentes éditions: depuis l’ouverture des festivités le 20 septembre, il y aurait eu sept agressions sexuelles dont deux viols, contre douze l’an dernier. »  

Les agressions sexuelles sont monnaie courante durant l’Oktoberfest, dites-vous, Mme Lussier…

Un couvre-feu pour les hommes !

Comme le silence ne s’est pas révélé rentable pour les féministes de gauche, ces dernières se sont vues contraintes, comme Mme Lussier, de sortir de leur caverne pour défendre, non pas les victimes d’agressions sexuelles, comme toute bonne militante aurait dû faire, mais bien leur propre inertie.  Certaines sont allées beaucoup plus loin que la blogueuse du Métro dans l’art de noyer le poisson en généralisant à tous les hommes occidentaux les crimes perpétrés par les nouveaux venus.    

À témoin, cette timbrée du nom de Meghan Murphy, qui propose un couvre-feu obligatoire pour tous les hommes, rien de moins !  Mais lisez plutôt :

Un titre qui en dit long sur les positons de Murphy et de ses consoeurs...
« Vous avez eu votre chance, êtres à pénis !  Et vous l’avez sabotée !  Ce que vous avez prouvé, encore et encore, c’est qu’on ne peut se fier sur vous pour pour vous comporter correctement à la brunante.  (…) Considérez cette initiative (le couvre-feu) comme de l’éducation de masse pour les hommes.  Après un laps de temps déterminé, nous leur permettrons à nouveau de circuler dans les rues et verrons comment ça ce passe.   Si le harcèlement et les assauts sexuels continuent, eh bien, on retournera au couvre-feu !  Vraiment, ils ont couru après ! »

Bien sûr, l'auteure nie toute influence de la culture des agresseurs de Cologne, comme le révèle le titre de son article : « Nous devrions considérer le sexe des agresseurs de Cologne, et non leur race. »   C’est pourtant l'épidémie même de Cologne qui est à l’origine de l’indignation fanatique de Mme Murphy… 

Curieux, tout de même, que celles qui dénoncent de façon obsessionnelle la « culture du viol » soient incapables de le faire dès que les agresseurs présumés sont autres que des hommes blancs, de souche et hétérosexuels.  Ne sont-elles pas capables de reconnaitre une vraie culture du viol quand elles en voient une ?  Judith Lussier donne pourtant une si bonne définition de ce phénomène, sur mesure pour cerner ce comportement parmi les cultures où les femmes sont moins considérées que les chameaux.

Mehgan Murphy, bonne pour la psychiatrie...
« Dénoncer la culture du viol, ce n’est pas dénoncer l’évidence : que le viol ou l’incitation au viol, c’est mal. C’est dénoncer tout ce qui entoure la banalisation du viol, la culpabilisation des victimes et la déresponsabilisation des agresseurs. «En cas de viol, la culture du viol permet collectivement de justifier le viol, de le dédramatiser, de le banaliser, de le relativiser en questionnant la responsabilité de la victime, en remettant en question notamment son consentement, supposé par son attitude», explique Tanya St-Jean, fondatrice du site jesuisindestructible.tumblr.com, qui vise justement à sensibiliser les gens à cette culture et à la dénoncer. »

Tout ça est fort bien dit, Mme Lussier, et la maire de Cologne, notamment, pourrait faire son profit de vos propos.  À quand votre compréhension, et celle de vos consœurs, de vos propres prises de position, en dehors de tout diktat communautariste et de tout aveuglement volontaire ?

15 commentaires:

Anonyme a dit…

A toute la gauche feministe, je vous invite a regader ce lien;
https://www.youtube.com/watch?v=4b4dxIreMjg
Surtout la photo a 45 secondes et l'explication qui suit (une minute).

Regarder attentivement, dans quelques decenies! Qui c'est ce qui va arriver dans notre belle terre promise. Vous avez ete averti.

Merci Olivier pour cette article.

jean-marc Bessette a dit…

« Au fond, le problème, ce n’est pas réellement que les féministes se taisent au sujet des assauts de Cologne, mais qu’elles ne les dénoncent pas de manière assez xénophobe au gout de certains. »

Alors mme lussier je vous mets au défit de me démontrer que vous avez raisons et que les/des féministes ont bel et bien condamné publiquement l'atrocité humaine que vos consoeurs ont vécu.

Pour ce qui est de l'islamophobie il faut comprendre que certaines féministes sont à la base de la (mauvaise) décision de justin de ne pas laisser entrer au canada les hommes célibataires ou plutôt les non-mariés ou non guais. Cette demande ne pouvant être motivée par le genre, elle l'est donc motivée par les moeurs islamiques.

Encore une fois : Touchée !

Vous souffrez trop de misandrie distinctive à mon goût mme. Je ne crois guerre qu'une femme violée par un Allemand se sente moins violée que quand c'est par un islamique. Et ils s'en viennent mme, nous verrons bien si comme dans le reste du monde où ils sont et/ou parvenus le taux de viols n'augmentera pas.

Une Dame tout à fait lucide en parle de leur culture du viol dans un vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=IT9jeK30yH8

Et ici il n'y a pas pire que les féministes comme vous pour banaliser le viol, encourager les fausses accusations de et nous faire croire que c'est monnaie courante, usuel, anodin, la norme sociale... Sinon ça ferait belle lurette que vos consoeurs auraient demandé et obtenu des subventions les aidants à violer plus de femmes et de jeunes hommes.

Olivier Kaestlé a dit…

Je doute fort que Mme Lussier ressorte de sitôt sa jolie petite robe blanche.

laval076 a dit…

Judith Lussier. Que dire de plus ?? LOL

laval076 a dit…

Jadis, il y avait les communautés religieuses pour accueillir ces exaltées. Maintenant, elles ont des blogues... #évolution ???????

Olivier Kaestlé a dit…

Bof... ;-)

Pierre Vachon a dit…

On ne doit accorder AUCUNE importance
à ces femmes malades qui souffrent clairement d'une maladie mentale. Pour hair autant les hommes, c'est clair qu'elles sont malades. Une femme équilibrée ne pensent pas comme ces frustrées des hommes. La psychothérapie serait essentiel pour ce genre de bonnes femmes, mais les personnalités narcissiques, qui se croient supérieurs aux hommes, ne sont pas le genre de bonnes femmes à se remettre en question par rapport à leurs propres opinions, et elles n'accordent aucune importance ou crédibilité aux hommes qui ne pensent pas comme elles. Laissons les donc parler, et dire des conneries, ca ne fait que montrés à quel point elles sont pleines de haines, et qu'elles sont connes.Je plaid aussi les hommes qui se ramassent dans la vie de ce genre de bonnes femmes remplis de mépris pour la genre masculin.

Anonyme a dit…

Complètement d'accord avec vous Pierre, et les évènements de Cologne et autre endroits en Europe prouve à quelle point elle son folles.

Mais, seulement un avertissement aux femmes en général, le jours (et ça va arriver) qu'il va avoir un (surement plusieurs) viol collectif effectuer par des arabo-mulso-pakistano-africo sur plusieurs jeunes femmes du Québec, svp, de grâce, ne blâmer pas les serge blancs de souches de ne pas intervenir, car, les hommes blancs ont appris que, peu importe la situation, et peu importe les faits, les medias vont blâmer l'homme blanc de raciste, de mépris envers les minorités et ses lui qui va être détruis en perdant son travail, etc. Je sais que vous-n’ allez pas blâmer vous-même, vos politiques misandre et votre mentalité du "nous tousse inclusif" au nom de la diversité pour combattre les privigilier capitaliste homme blanc qui a su donner la vie confortable, toute les bébelles que vous possédez et la sécurité que vous avez actuellement.

Anonyme a dit…


WOW! Vive l'Allemagne.

Un gros prix citron pour ce maire;

http://www.infowars.com/mayors-response-to-children-being-sexually-harassed-by-migrants-dont-provoke-them/

Ca vas etres beau cette ete?

Anonyme a dit…

http://www.dailymail.co.uk/news/article-3445065/Twelve-rapists-13-year-old-girl-terrifying-truth-Britain-won-t-face.html

12 violeurs qui viole une petite fillette blance, mais shtttt! Ils ne sont pas des serge blanc. Les feministe aime mieux dire a d'autre femmes de controler leurs chum!!!

Olivier Kaestlé a dit…

Et signer une pétition pour condamner les propos « hérétiques » de Richard Martineau...

laval076 a dit…

M. Kaestlé, êtes-vous encore là ????

Pop Rivest a dit…

Les féministes l'on peut être eu?!?

Olivier Kaestlé a dit…

Je suis toujours vivant, merci de vous inquiéter... ;-)

laval076 a dit…

...Mais peu loquace... Hélas !!