jeudi 13 août 2015

En 2032, des hommes seront punis pour agressions sexuelles par omission !

En poursuivant mon incursion dans le futur féministe, je viens de faire de nouvelles découvertes bouleversantes, instaurées dans le contexte si particulier de « l’égalité homme femme ».  Voici donc d'autres manchettes de l'année de référence 2032 ! 

Stationnement gratuit pour les femmes !

En route pour l'égalité !
Après l’abolition des taxes fédérale et provinciale sur les serviettes féminines, les protège-dessous, les huiles essentielles et lubrifiantes, les vibrateurs, les dildos, les shampoings, les savons, les cosmétiques pour femmes, les aliments diététiques, les magazines de mode, les soutien-gorge et les talons hauts, voilà que l’État québécois, par l’intermédiaire du ministère des Transports, vient de rendre gratuit pour les femmes le stationnement dans toutes les zones habituellement payantes. 

Afin de financer cette mesure progressiste, le tarif du stationnement pour hommes sera doublé, la moindre des choses, vu les nombreux privilèges dont ces salauds cis-genres disposent. Les femmes désireuses de se prévaloir de ce droit légitime n’auront qu’à se procurer une vignette pour personnes handicapées à la succursale de la Société d’assurance automobile du Québec la plus près de chez elles. 

Un nouvel espace rose… 

Après l’instauration des taxis roses, des autobus roses, des abribus roses, des restaurants roses, des terrasses roses, des salons de bronzage roses, des épiceries roses, des parcs roses et des zoos roses réservés à l’usage exclusif des femmes, le ministère du Travail et de l’Épanouissement féminin vient d’innover de son côté avec les masturba-zones roses, permettant aux femmes d’interrompre momentanément leur travail pour se soulager des inévitables tensions générées par leur emploi. Les hommes, quant à eux, pourront faire de même dans les ruelles attenantes à leur lieu de travail, des deux côtés de ces espaces, le ministère ayant généreusement tenu compte des gauchers.  

Enfin payées pour étudier !

Un pas de plus vers la grande roseur...
Après des luttes incessantes, l’Association pour une solidarité syndicale (ASSÉ) a enfin obtenu auprès du ministère de l’Éducation académique et sexuelle du Québec que les femmes soient rémunérées quand elles entreprennent des études supérieures. Un boni représentant 25 % de leur salaire de base de 50 000 $ par an sera consenti pour chaque enfant à la charge de l’étudiante, qu’elle soit monoparentale ou en couple. Le boni disparait instantanément par contre si la femme a pour partenaire de vie un homme hétéro-genré. Faut-il préciser que ces dispositions soutenant les femmes s’appliquent aussi aux membres de la communauté LGBT ? 

Comme on n’a rien pour rien et que l’argent ne pousse pas dans les arbres, les hommes blancs et cis-genres verront leurs frais de scolarité doubler pour financer cette mesure équitable représentant une nouvelle percée pour l’égalité. Aux quelques groupes d’hommes qui se sont élevés contre cette innovation qu’ils jugent, on se demande pourquoi, discriminatoire, la sous-ministre à l’Éducation et ancienne porte-parole dans ses jeunes années de l’ASSÉ, Mme Camille Robert, s’est exprimée en ces termes : « Ça a pas rapport, les hosties de mâles sont de moins en moins nombreux à l’université. Anyway, les gars vivent au dessus de leurs moyens intellectuels. » 

L’épargne-pension 

Une nouvelle mesure sociale avant-gardiste et préventive est présentement à l’étude au MEASQ : l’épargne pension. Depuis des années, on enseigne en effet dès le primaire l’épargne en incitant les enfants à mettre de côté des sous gagnés lors d’activités scolaires afin de les préparer au marché du travail et à leur vie d’adulte. 

L'avenir, ça se prépare tôt...
Le Fédération des femmes du Québec (FFQ) a toutefois soulevé une grave lacune dans notre façon d’élever les enfants en faisant valoir le concept d’éducation différenciée. Comment s’assurer qu’une fois adultes les hommes payent pension à la femme qui leur a été jumelée par l’État à la naissance ? « Il y a tant d’irresponsables chez les mâles cis-genres », d’affirmer Mme Sarah Labarre, présidente de cet organisme. Elle ajoute : « Si dès le niveau élémentaire, les garçons apprennent à mettre de côté leurs sous pour payer la pension qu’ils doivent à leur jumelée à titre de PPP (pourvoyeur privilégié patriarcal), pendant que les filles amassent des sous pour elles-mêmes, la pauvreté des femmes diminuera fortement ! » 

Il suffisait d’y penser… 

Les CALACSPO 

On assiste depuis plusieurs années à un refus de plus en plus obstiné de la part d’hommes psychologiquement violents de s’adonner à des relations hétéro-normatives. D’aucun pourraient dire qu’ils respectent la loi, puisque l’hétérosexualité est criminalisée depuis 2022. Ce serait sans compter avec un nouvel amendement à ladite loi qui criminalise désormais le refus de relations hétérosexuelles quand elles sont sollicitées par la femme. Ce refus est maintenant punissable par le code criminel canadien selon le délit d’agression sexuelle par omission.

Afin de combattre cette nouvelle forme de criminalité, l’État socialiste québécois vient de financer 50 nouveaux organismes appelés Centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel par omission (CALACSPO). Ainsi, les femmes victimes de ces agressions sournoises qui ne laissent aucune marque sur le corps, mais qui meurtrissent à jamais la psyché féminine, pourront trouver refuge auprès d’une oreille compatissante et réparation auprès de leurs agresseurs.

Précisons par ailleurs que les hommes qui solliciteront des relations hétérosexuelles resteront de leur côté toujours punissables par la loi, la sexualité masculine en étant toujours une de violence et de bestialité.

Voilà qui fait le tour des nouvelles de ce mois d’août 2032. J’espère que vous pourrez ainsi mesurer tout le progrès accompli depuis l’époque de notre société hétéro-normative…

4 commentaires:

freehappybob a dit…

Olivier,
Intéressant article, déjà en Europe, il a plein de, restaurant pour femme seulement, taxi, stationnement, etc. Fait intéressant, dans le restaurant pour femme seulement, le chef, est un home! LOL
Aussi, je me fais reprocher de ne pas vouloir sortir ou coucher avec des femmes qui n’ont rien, mais absolument rien n’a apporté de bien à ma vie (seulement des risques et des labilités). Leur seul talent est d’être capable d’utiliser leur appareil d’intelligence pendant des heures sans aller aux toilettes !
Je me suis même faite reprocher d’une forme de viol pcq je n’ai pas voulu accompagner une femme avec beaucoup trop de forme à mon gouts.
MGTOW 4 Life, car ma liberté et ma sécurité financière prime avant tous !
Longue vie aux hommes heureux et libres !


http://i.imgur.com/JDt2UkO.jpg

Anonyme a dit…

Et c'est loin d'être terminer, ce carnage envers les hommes. (Nous sommes pas loin de la planète des singes esclaves) Serge

Anonyme a dit…

ce n est pas loin de la vérité

freehappybob a dit…

Pour poursuivre dans la pensée...Pour femmes seulement, voici, tel que mentionner, un nouveau article de la BBC (http://www.bbc.com/news/uk-politics-34059249) qui stipule d'avoir des trains pour femmes seulement, pour, évidement les protéger des méchants prédateurs.

L'idée est avancée par un politicien (homme) d'un parti ultragauchiste.

Pour ma part, personnellement, j'ai troqué les transports en commun depuis au moins 14 ans, seul dans mon auto, la paix total quoi!

Mais, de plus en plus, je remarque (dans les bureaux Fédéral et Provincial) que les hommes, question de se protéger et de ne pas perdre leurs travail, se retire de plus en plus, prends les marches au lieux des ascenseurs, prend jamais un ascenseur seul si une femme est présente, participe a aucun évènement qui a des enfants, des fêtes de Noel, les rencontre qui a la présence d'alcool, jamais aller voir une femme dans un bureau sans avoir une autres personne présente, d'aller jamais au café seul avec une autre femme, de pas sortir après les heures (5 à 7) avec présence de femme, jamais les regarder directement dans les yeux, etc, etc.

A tel point, que même les femmes se plaigne entre-deux et disent, mais où sont les hommes ? Je leurs réponds toujours que les hommes sont entrainé de travailler, ils ne viennent pas aux bureaux pour socialiser ! Questions de me faire des amis quoi !
Allez les privilégier, allez et profiter de votre vie et endurer pas et maintenez pas aucune relation toxique a votre santé et à votre portefeuille !
Longue vie aux hommes heureux et libre !