jeudi 20 octobre 2016

« Affaire » Léa Clermont-Dion : comment fabriquer un problème ?

Vous êtes auteure féministe, avez publié un livre vantant la réussite – relative – de célébrités féminines qui n’intéressera qu’un public restreint, et vous vous demandez si vous n’avez pas perdu votre temps en vous investissant dans un projet sans avenir ? 

La cause d'un psychodrame féministe...
Si vous êtes chanceuse et qu’un jeune couillon commet la salutaire imprudence – pour vous, pas pour lui – de publier un tweet aussi stupide que déplacé sur votre brochure, suivez l’exemple de Léa Clermont-Dion, militante jusqu’ici peu connue du grand public.


L'occasion fait la larronne...

En effet, c’est en publiant un tweet « antiféministe », que Vincent Olivier est devenu bien malgré lui l’agent publicitaire d’un bouquin au potentiel commercial incertain, en plus de se rendre lui-même célèbre. Son crime ? Avoir écrit ceci, en haut de la couverture de Les superbes, ouvrage co-signé par Marie-Hélène Poitras : «wow malade! de l'au-delà, Marc Lépine a mis à jour sa fameuse liste #lol » Voilà, c’est stupide, grossier, déplacé, d’accord, mais c’est tout. 

Flairant le coup fumant, Clermont-Dion a cependant sauté sur l’occasion publicitaire et « militante » : «Ceci est violent et va trop loin. Merci de signaler ce dangereux individu. » L’appel à une intervention policière – rien de moins - n’a pas manqué d’entrainer cette réponse instantanée et, bien sûr, un désormais rituel lynchage médiatique: «Bonjour. La Sûreté du Québec a transféré cette information à la Centrale de l'information criminelle »  

Oui, vous avez bien lu : la Centrale de l’information criminelle, mais ce n’est pas tout ! On peut lire dans le site TVA Nouvelles ceci : «La Sûreté du Québec a rencontré celui qui se fait appeler Vincent Olivier sur Twitter, hier soir. Le dossier pourrait être soumis au Directeur des poursuites criminelles et pénales. » On vient de passer de l’information à la possibilité de poursuite ! Et la médiatisation de la nouvelle, comme la promotion du livre, bat son plein.

Il me semblait que les dispositions visant la criminalisation de tout discours soi-disant haineux du projet de loi 59 étaient mortes au feuilleton… Pareille nouvelle pourrait indiquer le contraireLe féminisme intégriste aurait-il une force légale qui surpasse nos lois mêmes ? On peut légitimement se poser la question.

Mais peut-on encore se surprendre de pareil extrémisme, même de la part de représentants de l’ordre qui auraient bien d’autres chats à fouetter, avec des effectifs limités, que de faire la chasse au méchant « masculiniste » ? La SQ redouterait-elle que, de l’au-delà, Gamil Gharbi Lépine braque vers les vedettes de la brochure un AK-47 satanique ? Pourquoi pas ?

Après tout, ne vivons-nous pas au Québec, où il suffit que Jean-François Mercier fasse une blague sur les allumeuses de bar, que Guy Nantel écrive « C’est là qu’on est rendu. » à propos du servile Trudeau, sikhement enturbanné, ou que l’ex-ministre Poëti plaisante sur les femmes et les centres commerciaux pour que des bienpensants hystériques déchirent publiquement leur chemise ?

Ajoutez une note un tant soit peu agressive à un commentaire déjà provoquant ou balourd et vous obtiendrez quoi ? Un psychodrame féministe et policier. Ça tombe bien. Le 25 novembre, journée de lutte à la violence faite aux femmes, approche, et les militantes pourront recommencer à casser du sucre sur le dos des hommes jusqu’après le 6 décembre prochain, où l’on commémorera justement la tuerie de Polytechnique.

Indignation à sens unique... 

Léa Clermont-Dion ou l'art de l'auto promotion.
Lors de ma collaboration comme blogueur au Huffington Post, j’ai eu droit à un vaste éventail de commentaires et d’injures nettement plus haineux que le tweet d’Olivier. Je dis plus haineux, parce que l’auteur a simplement tiré bêtement dans le tas – pas d’allusion malveillante – sans viser les vedettes du livre à proprement parler. Il aurait pu s’agir de 20 autres femmes qu’il aurait écrit la même chose.

Je dis plus haineux, en ce qui me concerne, puisque j’étais visé en tant que personne, auteur de propos qui remettaient fortement en question un féminisme d’État dépassé, dogmatique, intolérant, misandre et antidémocratique. 

Il n’en fallait pas moins pour que, sous la pluie de commentaires outrés de gestapounes et d’uterhommes ulcérés, le Huffington Post ferme unilatéralement mon blog, du jour ou lendemain. Et aucune invitation à proposer des articles sur d’autres sujets. J’étais devenu persona non grata. 

Je regrette de n’avoir pas conservé de captures d’écran des nombreuses insultes reçues, le Huff ayant jugé opportun d’effacer les commentaires de la plupart de mes billets, tant certains propos énoncés étaient marqués par la méchanceté la plus pathologique et l’intolérance la plus primaire. 


Exemple d'humour féministe...

S’il avait fallu que j’interpelle la SQ à chaque injure, il aurait fallu que ce service de police me réserve une escouade tactique à temps plein. Parmi les plus vicieuses, les allusions m’associant à Marc Lépine constituaient un classique de la militance misandre. Pourquoi argumenter avec l’adversaire quand on peut le démoniser ? Après tout, les allégations mensongères restent impunies quand elles sont féminines… Et plus encore quand elles sont féministes.

6 commentaires:

Anonyme a dit…

Wow, messieurs Vincent Olivier à rater une belle chance de se la boucler.

Messieurs, votre liberté d'expression n'est pas voulu et accepter. Fermez-la!

C’est la seul façon que vous allez survivre dans cette société broyeuse d’homme.

J'invite à tous les hommes à pratiquer le “ghosthing” et de faire partie du Ghost Nation.

https://www.youtube.com/watch?v=uuqCgsP6w88

https://www.youtube.com/watch?v=4cnvIBjYVyY

Anonyme a dit…

Ouais! On n'en a pas fini avec cette histoire d'agression sexuelle qui pullule les médias.

Il y a cette affaire à l'université Laval ou encore celui du député Gerry Sklavounos. Dans son cas, même s'il est trouvé innocent et que la plaignante, Alice Paquet avait inventé toute cette histoire, la carrière du député lui, sera irrémédiablement entâché, voire stoppé nette! Alors que la plaignante s'en tirera probablement à bon compte avec une belle publicité sur sa petite personne.

Il n'y aura même pas de justice pour diffamation ou fausse accusation.

Anonyme a dit…

Et le pire dans tout ça, c'est que même dans les écoles et universités, le cursus et cours féministes vont "brainwasher" les cervelles des étudiants avec leur discours tout aussi intégriste sur la condition féminine soit disant toujours soumis à une injustice sous la férule du patriarcat et à leur domination. Que les femmes sont les plus nombreuses dans une situation de pauvreté etc... Une vraie fumisterie!

Malheureusement, le lobby féministe réussit très fort dans leur perpetuelle et lassant discours de victimisation.

Olivier Kaestlé a dit…

La véritable chasse à l'homme actuelle semble indiquer que l'emprise du féminisme misandre sur les médias s'intensifie. Normal, on approche du temps des fêtes misandre qui commencera bientôt le 25 novembre.

Anonyme a dit…

J'espère pour Gerry, il a faite comme Jiam Gomeshi et conserver plein de conversation, genre lettres, camera cacher, etc. Si vous être un "PUA" ou un homme de type Alpha, vous devez absolument vous faire des dossiers et les conserver dans un endroit sécure, et les gardez pour la vie ! Car, la petite fille (maintenant devenus grosse et ratatiner) que vous avez joué a touché mon pipi durant votre secondaire 2, peut revenir 26 ans plus tard et vous accuser de viol. Dans ce cas-ci, quelques photos Polaroid (oui Polaroid) ont aidé cette cause. Mais c'est juste pour vous dire, abstenez-vous des femmes nord-américaine (et certain Européennes et Australiennes).

Protéger vous merde ;
- faite vous coupée (pour pas vous faire arnaquer)
- n’entreprenez aucune relation sérieuse
- et conserver toute discussion, lettres, vidéo, etc.
- et bonne chance, car, vous été un homme (si blanc en plus,…ouf !)

Anonyme a dit…

"Malheureusement, le lobby féministe réussit très fort dans leur perpetuelle et lassant discours de victimisation."
Oui je confirme, tellement fort que quelque soit le profil de la femme en question(musulmane, chrétienne, athée, juive, blonde, asiatique, intellectuelle, carriériste, mère au foyer ...), elles finissent par toutes se ressembler, un espèce d'avatar de Lilith en pire. Ça donne clairement pas envie de reproduire sa descendance
La femme est elle réellement aussi idiote comme certains esprits étroits l'indiquent